• 21 décembre 2019

    Et bien me voilà bien déçue.
    Non par le contenu, si c’était le premier livre de Gaston-Paul Effa que je lisais, je l’aurais trouvé très bien.
    Seulement voilà, j’ai lu « Le dieu perdu dans les herbes » où son père rencontrait Tala, la fétichiste pygmée, et là c’est la même histoire, sauf que c’est lui qui rencontre Tala.
    Un grand air de déjà vu, de déjà lu……