Comédies françaises, Roman

Comédies françaises, Roman

Éric Reinhardt

Gallimard

  • par (Libraire)
    1 novembre 2020

    Actuel!

    une enquête historico politique!
    un roman social sur les trace de Louis Pouzin , ingénieur français qui aurait pu inventer internet.. si un lobbyiste n'était pas passé par là !
    documenté et passionnant


  • par (Libraire)
    29 octobre 2020

    Foisonnant, ambitieux !

    Éric Reinhardt renoue avec la fiction mêlée à la chronique sociétale comme il l’avait fait dans Cendrillon en 2007 avec le monde de la finance. Il nous embarque, aujourd’hui, dans le monde des lobbies et dresse l’historique de la création d’Internet (par Louis Pouzin) qui aurait pu être française. Il y a des pages fulgurantes (et pleines d’humour) sur notre monde, notre pays, les années 70, nos villes vus à travers le regard du héros de 27 ans, Dimitri, reporter à l’AFP, un doux rêveur se heurtant à une réalité ennuyeuse: « ... la réalité n’est pas tellement généreuse avec ceux qui réclament d’être enchantés. » Un grand roman français!
    Anne-Céline


  • par (Libraire)
    7 septembre 2020

    Dimitri, jeune homme brillant et prometteur réussit les études qu'il faut et tente une entrée fracassante dans le monde des adultes sur la grande scène de l'ambition et de l'amour. Mais gagner sur tous les tableaux réclame de renoncer à quelques-uns des idéaux qui avaient forgé sa jeune conscience. Un jour il claque les portes de la réussite sociale et se tourne vers son désir d'écriture et d'amour absolu. Il trouve alors l'inspiration dans les figures de Max Ernst, Pollock et celle de l'emblématique Louis Pouzin, inventeur français malheureux du système internet qui l'aide à démonter la comédie humaine des puissants et du pouvoir. L'amour, lui, s'incarne dans une passante croisée au hasard des rues de Madrid et de Paris. Dimitri est ainsi le portrait d'un jeune homme ballotté, mais têtu à poursuivre ses rêves au risque de la perte. A travers ce héros ambigu, E. Reinhardt nous raconte une époque, une société. Il le fait avec humour, une forme de désarroi élégant mais une envie de ne pas abandonner encore face au monde tel qui va.


  • par (Libraire)
    21 août 2020

    Il y a eu un monde sans internet...

    ... mais il y avait, en France, l'incroyable Minitel. Les moins de 20 ans n'imaginent pas que les salons français étaient tous équipés de cette petite télé à clavier, où les images en noir et blanc s'affichaient pixel par pixel, mais qui supplantait déjà l'annuaire en papier... C'est pourtant en France qu'à cette même époque on inventa la technique qui ouvrit la voie à internet. Ce rendez-vous a été manqué parce qu'en France, il y avait des idées et il y avait aussi des lobbies industriels qui investissaient ailleurs beaucoup d'argent, et invitaient le personnel politique à aller dans leur sens.