icone du menu burger icone de fermeture du menu burger

Mahmoud ou La montée des eaux

Antoine Wauters

Verdier

  • par (Libraire)
    20 juin 2022

    Roman nostalgique de la Syrie

    Sur le lac de barrage Al-Assad, en Syrie, Mahmoud rame sur une barque et plonge pour revoir son village englouti par les eaux et se remémorer sa vie. Sa femme, ses enfants, tous ses souvenirs remontent à la surface !
    Roman tout en vers libre, très beau, et qui retrace aussi la vie de ce pays sous la férule d'Hafez El Assad puis de son fils Bachar, le cadet ophtalmologue qui prendra la succession du père à la tête de l'Etat comme son frère aîné est décédé.


  • 6 janvier 2022

    Syrie

    Un long poème en prose, celui de Mahmoud, qui évoque son enfance dans la cité engloutie, sa vie d’enseignant puis de poète, sa vie de père, son emprisonnement par petites touches.

    J’ai aimé découvrir la vie d’un homme pas si paisible : sa première femme et sa fille toutes deux décédés ; ses enfants qui s’engagent contre le gouvernement ; son amitié avec quelques hommes du village.

    J’ai aimé découvrir un peu de l’histoire de la Syrie : la famille El-Assad qui ne s’appelait pas comme cela au départ ; les grands travaux du père ; la mort du fils ainé et l’arrivée imprévue de l’ophtalmologue (le second fils) revenu de Londres pour succéder à son père.

    Un beau texte à déguster sur la vie, tout simplement.

    Une citation :

    mais le vrai mal, oui, c’est elle, c’est l’absence. (p.117)

    L’image que je retiendrai :

    Celle de la mort tragique de sa seconde femme, Sarah.

    https://alexmotamots.fr/mahmoud-ou-la-montee-des-eaux-antoine-wauters/


  • par (Libraire)
    12 décembre 2021

    Arrivé au crépuscule de sa vie, Mahmoud, vieux syrien, plonge chaque jour dans le lac artificiel qui a englouti son village.
    Au gré des bulles qui remontent à la surface, Mahmoud convoque ses souvenirs, ses amours, ses enfants, ses joies et ses peines, la violence des hommes, l'horreur de la guerre et la pureté de la poésie.
    Un livre d'une beauté lumineuse et bouleversante, porté par le choix d'une écriture en vers libres, comme un hommage à tradition poétique syrienne.


  • 4 décembre 2021

    Ce texte admirable qui a remporté le prix Wepler, récompense française qui a vocation à promouvoir des "œuvres innovantes de la rentrée littéraire", livre l'histoire poignante d'un vieux syrien entre souvenirs d'un passé à la fois heureux et douloureux et réalité d'un pays à feu et à sang.

    Mahmoud vit au bord du lac El-Hassad, lac artificiel qui a autrefois submergé son village. Alors que le barrage menace de céder à chaque instant sous les bombardements, chaque jour il plonge pour fuir le bruit de la guerre et pour retrouver les vestiges engloutis de sa vie passée : sa maison d'enfance, le café, les oliviers et le souvenir des siens. Et peu à peu se dessine une vie d'amour, amour pour sa famille, amour pour la littérature qu'il a enseignée. Mais cette vie, qui aurait pu être belle, sera détruite par le pouvoir, la guerre,, l'humiliation, Un roman sombre et lumineux, écrit en vers libres, une poésie bienvenue qui fait contrepoids à la violence des actes, une échappatoire à la barbarie des hommes. Un roman bouleversant.


  • par (Libraire)
    4 novembre 2021

    Coup de cœur de la chouette

    Chaque jour, alors qu'il plonge au fond du lac qui a englouti son village natal, un vieil homme se souvient. De ses enfants, de sa poésie, de sa Syrie et d'une guerre qui n'est pas la sienne. La saisissante beauté de ce roman en vers en fait un livre à l'épreuve des failles de la mémoire. Une lecture essentielle.


  • 15 octobre 2021

    Incroyable !

    Un homme explore ses souvenirs, ses peines et ses joies, à bord d'une barque voguant sur son propre village, englouti par les eaux que contenait un barrage.

    Ce livre est d'une poésie ! Beau et bouleversant.


  • par (Libraire)
    26 septembre 2021

    Il s'agit de plonger dans les souvenirs

    Entre 1968 et 1973, Hafez el-Assad a fait construire le barrage de Tabqa et ainsi transformé le milieu de vie de plus de 11 000 familles en un lac naturellement inhabitable, le lac el-Assad. Dans son oeuvre, Antoine Wauters nous invite à constater une partie de l'histoire syrienne au travers d'un personnage fictif, Mahmoud Elmachi, enseignant puis poète rebelle, qui semble passer toutes ses journées dans sa barque, sur le lac el-Assad, à tenter de rattraper les fragments de sa réalité, de son histoire.
    Ecrits en vers libres et parfois traversé par des vers de Saleh Diab, de Sohrab Sepehri ou encore d'Amos Oz, ce texte nous donne à voir la violence de la guerre, mais aussi et surtout la lassitude qu'on peut éprouver à l'égard de celle-ci. Et les souvenirs de l'enfance, de l'innocence et les souvenirs de l'amour d'achever de venir progressivement nous inviter à la paix.
    Un livre important de par son sujet. Un livre bouleversant de par son écriture.


  • 18 septembre 2021

    Antoine Wauters a acquis après une poignée de livres marquants une place singulière dans notre paysage littéraire.
    La parution de Mahmoud ou La Montée des eaux chez Verdier, éditeur remarquable auquel il reste fidèle, résonne d'autant plus qu'il a pour cadre une Syrie meurtrie et peuplée de fantômes.
    Au bord du lac el-Assad, Mahmoud Elmachi dont les mots et la poésie ont fait le sel de l'existence tient un monologue avant l'extinction de ses forces.
    Il s'adresse à sa défunte épouse et à leurs enfants partis s'engager et dont il n'a aucune nouvelle. Au fond de ce lac, gisent sa ville et sa maison natales et, chaque jour, avec un matériel rudimentaire, Mahmoud plonge dans ses eaux à la recherche de ses souvenirs engloutis.
    Si l'écho de la guerre et sa répugnante réalité s'immiscent dans son quotidien, Mahmoud y répond par le nom des absents et égrène leurs faits et gestes dont il est le dépositaire - le seul argument à opposer au chaos pour cet homme brisé mais debout qui a fait l'expérience de la prison et de la torture.
    Antoine Wauters porte la voix de ce vieil Orphée dans un long poème en prose déchirant. Il signe ici une œuvre sublime malgré la violence des images et grâce à la résistance patiente d'un époux, d'un père et d'un citoyen du monde à céder aux ténèbres. La poésie comme force de vie, l'incoercible puissance de la mémoire font de cet ode puissant et superbe l'un des événements littéraires de cette rentrée d'automne.


  • par (Libraire)
    11 septembre 2021

    MAGNIFIQUE

    Plongée dans l'histoire de la Syrie.

    Ce texte d'une beauté et d'une sensibilité intense, interroge la Mémoire d'un vieil homme.
    Il plonge dans le lac El-Assad où son village a été englouti par les eaux et se souvient du temps d'avant.
    La construction en vers libres, donne la respiration, le souffle et la lenteur nécessaires pour appréhender ce récit.

    Un livre qui résonne longtemps après la dernière page refermée.
    Agnès


  • 8 septembre 2021

    Somptueux roman en vers libre, poignante oraison dans laquelle Mahmoud fait revivre sa femme tant aimée, ses enfants partis combattre Daech, le foyer englouti par le barrage de Daech, mais aussi la poésie et l'abandon...
    Bouleversant et inoubliable !


  • par (Libraire)
    6 septembre 2021

    Mahmoud est aujourd'hui un vieil homme. Tous les jours, il prend sa barque et son tuba et s'en va plonger dans les eaux du lac, dans son passé. Ici ont été engloutis son village, sa jeunesse, ses amours, son histoire. Antoine Wauters écrit en vers libre la Syrie avec force et émotion, donnant une voix à un peuple et son histoire. Un livre magnifique qui se doit d'être écouté et diffusé...


  • par (Libraire)
    28 août 2021

    Magnifique et inoubliable !

    Sous forme de long poème, Antoine Wauters nous raconte la vie d'un homme prisonnier de ses souvenirs et de sa nostalgie.

    Un récit d'une beauté et d'une sensibilité bouleversantes !