• par (Libraire)
    29 avril 2019

    Coup de coeur d'Evelyne

    Un album de bande dessinée assez épais (150 pages) par un auteur bourguignon. Né et grandi à Savigny les Beaune, Fred Bernard a fait les Beaux Arts de Beaune plutôt que de devenir vigneron comme tous les garçons de la famille. Après les Beaux Arts, direction Paris où il va devenir un des grands illustrateurs Jeunesse du moment. Cependant, sa passion de la Bourgogne et du vin lui inspire cet album beaucoup plus personnel, familial en un mot. En effet, c'est bien Fred qui dessine mais ce sont les souvenirs de son grand-père, vigneron de 80 ans passés, qui narre ces anecdotes avec beaucoup de drôlerie. Ainsi, il se présente comme l'homme au 40 000 bouteilles, «  même pas deux par jour  !  »  : il a grandi à l'époque où le vin titrait moins fort et était considéré comme un aliment, si bien qu'on en servait à la cantine du pensionnat  ! Il raconte aussi comment les vignerons du coin avaient réussi à exporter leurs excédents aux Etats Unis pendant la Prohibition sous l’appellation «  jus de raisin  » tout en se faisant payer en orangeraies californiennes et c'est ainsi que naquit la marque Pampril, dont le siège social était à Nuits St Georges où l'on ne trouve aucun oranger  !
    Beaucoup d'humour dans ces souvenirs, beaucoup de tendresse de la part du petit-fils pour son grand-père et pour ce milieu viticole dont il est issu. Un régal réalisé entièrement à l'aquarelle.


  • par (Libraire)
    17 avril 2016

    Chroniques de la vigne

    Un album de bande dessinée assez épais (150 pages) par un auteur bourguignon. Né et grandi à Savigny les Beaune, Fred Bernard a fait les Beaux Arts de Beaune plutôt que de devenir vigneron comme tous les garçons de la famille. Après les Beaux Arts, direction Paris où il va devenir un des grands illustrateurs Jeunesse du moment. Cependant, sa passion de la Bourgogne et du vin lui inspire cet album beaucoup plus personnel, familial en un mot. En effet, c'est bien Fred qui dessine mais ce sont les souvenirs de son grand-père, vigneron de 80 ans passés, qui narre ces anecdotes avec beaucoup de drôlerie. Ainsi, il se présente comme l'homme au 40 000 bouteilles, «  même pas deux par jour  !  »  : il a grandi à l'époque où le vin titrait moins fort et était considéré comme un aliment, si bien qu'on en servait à la cantine du pensionnat  ! Il raconte aussi comment les vignerons du coin avaient réussi à exporter leurs excédents aux Etats Unis pendant la Prohibition sous l’appellation «  jus de raisin  » tout en se faisant payer en orangeraies californiennes et c'est ainsi que naquit la marque Pampril, dont le siège social était à Nuits St Georges où l'on ne trouve aucun oranger  !
    Beaucoup d'humour dans ces souvenirs, beaucoup de tendresse de la part du petit-fils pour son grand-père et pour ce milieu viticole dont il est issu. Un régal réalisé entièrement à l'aquarelle.


  • 7 septembre 2013

    quel plaisir

    Fred Bernard raconte et illustre à l'aquarelle ses conversations avec son grand père vigneron.
    pleines d' humour , ces chroniques constituent un cri d'amour pour son terroir d'origine. Que de détails des quatre saisons au milieu des vignes, que d'humanité chez ces personnes rencontrées au village. ..
    A savourer page après page pour se préparer à descendre à la cave chercher une bouteille de bon vin.