Conseils de lecture

La danse du vilain
17,00
par (Libraire)
24 novembre 2020

Conseillé par Marie-Blanche

Un livre absolument irréductible à tout résumé.
On peut dire qu'il nous raconte l'itinéraire de trois adolescents, qu'on s'y retrouve en Angola en pleine guerre civile, au Zaïre au bord de l'explosion, qu'il est la peinture du trafic de pierres précieuses, de ce diamant qui fait perdre la raison, qu'il est le récit historique d'un chaos et une plongée dans la survie urbaine et une immersion dans des boîtes de nuit frénétiques mais ce n'est rien dire.
De Lunda Norte à Lubumbashi nous sommes projetés dans un théâtre de l'absurde, exubérant, baroque; propulsés dans une foultitude de mondes peuplés de personnages fabuleux, hallucinants, allégoriques mais c'est encore peu dire
Car l'essentiel est ailleurs.
Ce livre est avant tout celui d'un romancier dont la poésie ( dit-il ) se défenestre dans sa prose, pour qui écrire (dit-il aussi) c'est à partir de la langue créer une forme de cosmopolitisme intérieur.
Mabanckou dit de Fiston Mwanza Mujila qu'il a une force à défier toute littérature.
Lire la danse du vilain, c'est pousser la porte du mambo de la fête et se laisser ambiancer, céder corps et âme à sa danse des mots balancée, incantatoire, habitée, ne ressemblant vraiment à nulle autre.
Grandiose!!!


Les porteurs d'eau

Atiq Rhimi

Gallimard

8,10
par (Libraire)
23 novembre 2020

Conseillé par Marie-Blanche

Trois histoires se déroulant en une seule journée, celle du 11 mars 2011.
Une catastrophe historique celle de la destruction des bouddahs de Bâmiyan et celles de Tom exilé afghan vivant à Paris et de Yûsef porteur d'eau à Kaboul.
L'Histoire et l'identité d'un peuple et deux destins, deux personnages qui se reflètent.
Atiq Rahimi parle de Tom sur le mode du récit réaliste et de Yûsef avec le lyrisme du conte persan.
Les deux portraits sont en miroir.
Tom semble un modèle d'intégration, il est naturalisé, une parente lui fait observer que le mot signifie aussi empaillé.
Yûsef l'illettré est au coeur d'un monde où l'individu n'est pas censé exister ou vite taxé de dégénéré.
L'un et l'autre sont écartelés .
Ce roman parle de la naissance de l'amour (celui qu'éprouve le porteur d'eau pour sa belle-soeur et qui le submerge ) et de sa déchéance (Tom quitte sa femme pour une autre et peut-être pour se retrouver lui-même).
Rahimi nous parle aussi d'amour de son pays, amène le passé au présent et explore l'exil et l'errance; la condition d'étranger et la quête de soi.Les passages où il exprime la sensation de déja -vu, le sentiment de déja-vécu de Tom qui se sent double sont d'une justesse troublante .
Le livre est éblouissant par sa construction, son intelligence et sa profondeur.


Salina, Les trois exils

Les trois exils

Actes Sud

6,90
par (Libraire)
18 novembre 2020

Conseillé par Marie-Blanche

L'histoire de Salina, la femme aux trois exils, nous est racontée par son dernier fils et c'est tout un univers complexe et lumineux qui nous est livré au fil des pages.
Salina, héroïne sublime, forte et fragile, est toutes les femmes, toutes les amoureuses, toutes les filles, toutes les mères et leurs combats; et ses exils sont tous les exils et leurs douleurs et leurs conquêtes.
Le territoire en est imaginaire et le propos atemporel .
Tragédie grecque, épopée africaine, récit mythologique ...
Ce livre éblouissant est un chant puissamment rythmé et pénétrant qui nous traverse au physique et au mental, nous bouscule, nous questionne et ses images résonnent en nous à jamais aujourd'hui et maintenant .


Adoleschiante
par (Libraire)
17 novembre 2020

Conseillé par Amélie

Une petite pépite que cette BD. Je l’adore car elle parle aussi bien à l’ado qu’à la mère d’une ado.
Chacun en prend pour son grade. Cette BD sent le vécu et vous vous retrouverez forcément dans une des scènes.
Une BD qui fait du bien et permet de se sentir moins seul.
Indispensable ces temps-ci !


Carbone & Silicium
22,90
par (Libraire)
17 novembre 2020

Conseillé par Amélie

Belle BD SF, une ingénieur à l’origine de la conception de deux IA va s’attacher à eux au point de renoncer à leur installer une obsolescence programmée. Ces deux IA vont ainsi traverser les siècles les uns après les autres en se réincarnant successivement dans différents corps d’androïdes.
Désordre climatique, individualisme, ces robots cherchent avant toute chose à ne pas faire les mêmes erreurs que l’homme, à s’affirmer tel qu’ils sont et à rechercher le meilleur avenir qu’il leur est possible d’obtenir.
Carbone et Silicium nous entraine dans une romance inédite.
Un dessin qui appuie parfaitement ce conte philosophique.