icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
Cultures de résistance, Peuples et langues minorisés
EAN13
9782494532175
Éditeur
Presses des Mines
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Cultures de résistance

Peuples et langues minorisés

Presses des Mines

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782494532175
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    24.99

  • Aide EAN13 : 9782494532175
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    24.99

Autre version disponible

Contrairement aux discours enchantés célébrant la diversité culturelle et
linguistique, les langues et cultures du monde sont en constante régression.
Lors de la construction des États-Nations, les gouvernements ont généralement
considéré la palette des langues comme un obstacle, voire une menace à l’unité
politique de leur pays, les interdisant ou au mieux les confinant dans la
sphère privée. Quant à la mondialisation des échanges économiques ou
culturels, notamment via les médias et réseaux numériques, elle a
considérablement favorisé l’usage de 2 ou 3 langues internationales. Ces
processus ont largement contribué à la minorisation des langues et des peuples
qui les pratiquent, avec la normalisation linguistique dans les secteurs de
l’éducation, de l’administration, des médias, de la justice et du commerce,
souvent aussi avec la relégation ou la spoliation territoriale.

Pourtant, jamais la conscience que les langues du monde constituent un
richesse culturelle essentielle n’a été aussi vive tant avec l’UNESCO ou l’OIT
(Organisation Internationale du Travail), ou le Conseil de l’Europe qui ont
produit une série de textes et directives touchant les droits linguistiques,
culturels et territoriaux des groupes minorisés.

L’ouvrage "Cultures de résistance, peuples et langues minorisés" entend
interroger la façon dont les États traitent, au sein de leur territoire
national, les langues et cultures minorisées, ainsi que les modes de
résistance déployés par ces peuples pour défendre leurs droits, faire
reconnaître leurs idiosyncrasies et accéder à la pleine citoyenneté.

Trente chercheur.e.s issu.e.s d’une quinzaine de pays du monde et d’horizons
disciplinaires différents éclairent le débat avec des réponses variées,
oscillant entre prises de position politiques fortes illustrant un autre
rapport au monde, récits de mobilisations et mouvements de protestation contre
la domination ou les discriminations, panoramas historiques de luttes ou
encore expérimentations éducatives, cinématographiques ou littéraires
permettant de revitaliser langues et cultures.
S'identifier pour envoyer des commentaires.