icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
Les bains de Cefalà (Xe-XIXe siècle), Pratiques thermales d’origine islamique dans la Sicile médiévale
EAN13
9782728312511
Éditeur
Publications de l’École française de Rome
Date de publication
Collection
Collection de l'École française de Rome
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les bains de Cefalà (Xe-XIXe siècle)

Pratiques thermales d’origine islamique dans la Sicile médiévale

Publications de l’École française de Rome

Collection de l'École française de Rome

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782728312511
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99

Autre version disponible

Connu depuis longtemps, l’exceptionnel complexe thermal de Cefalà, qui met en
valeur une source chaude naturelle située à 30 km au sud de Palerme, n’avait
jamais fait jusqu’à présent l’objet d’une étude systématique et
interdisciplinaire qui exploite en particulier les données archéologiques
recueillies lors des fouilles menées dans les années 1990 et 2000. Les
résultats de la recherche menée sous l’égide de l’École française de Rome et
en collaboration avec la Surintendance de Palerme à partir de 2003 ont permis
de préciser la chronologie des bains, dont les origines oscillaient jusqu’ici
entre Antiquité et époque normande, et d’éclairer pour la première fois leur
articulation initiale avec le site au sein duquel ils se trouvaient. Construit
à partir du Xe siècle sous la dynastie régionale kalbide dans le contexte de
la Sicile fatimide, monumentalisé par la dynastie des Hauteville au milieu du
XIIe siècle, le complexe a connu une utilisation et une fréquentation
ininterrompue et en constante évolution jusqu’au XXe siècle, avant d’être
étudié et protégé. Ses transformations reflètent celles qu’a connues la
société sicilienne au cours du Moyen Âge et notamment l’effacement progressif
du contexte islamique initial, puis la féodalisation tardo-médiévale et enfin
la redécouverte du complexe par les érudits de l’époque moderne. Cet ouvrage
synthétise nos connaissances actuelles sur ce témoin des origines islamiques
d’une partie du patrimoine thermal, mais aussi architectural et plus largement
culturel, sicilien et éclaire ainsi d’une lumière nouvelle l’histoire du
Palermitain médiéval, mais aussi celle du thermalisme.
S'identifier pour envoyer des commentaires.