icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
D'une négritude l'autre, Aimé Césaire et le Québec
EAN13
9782760645219
Éditeur
Les Presses de l'Université de Montréal
Date de publication
Collection
Espace littéraire
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

D'une négritude l'autre

Aimé Césaire et le Québec

Les Presses de l'Université de Montréal

Espace littéraire

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782760645202
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    27.99

  • Aide EAN13 : 9782760645219
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    27.99

Autre version disponible

L’influence de l’oeuvre d’Aimé Césaire sur plusieurs écrivains québécois est
un fait connu depuis longtemps de la critique littéraire. Pourtant, un certain
malaise autour de son legs reste palpable, si bien que l’autrice se demande,
en introduction, comment écrire un livre sur Césaire et le Québec. Comment,
surtout, prendre la mesure de ce que René Depestre a appelé « l’éblouissant
effet Césaire » sans parler d’un mot, du mot? Elle revient d’abord sur une
récente polémique qui a « ressuscité » Césaire dans l’imaginaire québécois et
sur les débats concernant les différences entre la négritude senghorienne et
la négritude césairienne, car c’est précisément celle-ci qui a marqué nos
écrivains. Puis, elle analyse les écrits de Gaston Miron, légende du Québec à
l’origine du petit mouvement de « négritude blanche », les poèmes et textes
critiques de Paul Chamberland, qui aspirait à être le « Césaire québécois »,
ainsi que les livres de Dany Laferrière, le fils tardif du poète. Proposant
des lectures à contre-courant, ce livre se penche sur le rapport de ces
auteurs au grand poète martiniquais et rappelle l’écho retentissant qu’a eu sa
voix, même si, d’une négritude l’autre, ce sont plutôt les dissonances qui
émergent de ce dialogue.
S'identifier pour envoyer des commentaires.