icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
Battre les cartes
EAN13
9782809724066
Éditeur
Philippe Picquier
Date de publication
Collection
Littérature Grand Format
Langue
français
Langue d'origine
chinois
Fiches UNIMARC
S'identifier

Battre les cartes

Philippe Picquier

Littérature Grand Format

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782809724066
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    11.99

  • Aide EAN13 : 9782809724073
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    11.99

Autre version disponible

Lire Battre les cartes, c'est partir à la découverte du Shanghai des années
cinquante à soixante-dix à travers les souvenirs de l'auteur qui y vit depuis
toujours. Une collection d'histoires vraies non pas sur la métropole
scintillante du Bund et des bals sous les lanternes rouges, mais la vie des
petites gens dans les ruelles, des ouvrières dans les usines et les aciéries,
les cambrioleurs et les astuces de ceux qu'ils dévalisent pour cacher leurs
trésors, les Shanghaiennes et leurs rêves d'un monde meilleur, les écuries et
les souffrances des chevaux de travail, avec un foisonnement de détails
concrets qui nous font toucher du doigt les objets de la vie quotidienne et
leurs métamorphoses au fil des années, meubles, machines, nourriture,
vêtements, couettes, valises, outils... Ce sont des années d'épreuves et de
grands bouleversements, on est recherché, envoyé à la campagne, on tente de
sauver ses biens les plus précieux, et sa vie aussi parfois, cependant le
printemps est toujours là, l'albizia qui offre sa floraison somptueuse, les
promenades en bateau sur la rivière et les chavirements du cœur. Ces récits de
Shanghai, cette ville du Sud qui revendique son caractère méridional en
s’opposant à Beijing la capitale du Nord, l'auteur les restitue dans une
langue recherchée, subtile et sensuelle, qui nous fait frémir et vibrer en
partageant les mésaventures de ces personnages d'une Chine disparue, tour à
tour cocasses, tragiques, émouvantes. Jin Yucheng est né en 1952 dans une
famille aisée à Shanghai. Il subit très tôt l'absence de son père,
révolutionnaire communiste victime d'une purge, qui est emprisonné en 1954
pendant deux ans puis envoyé travailler dans une cimenterie dans le Zhejiang.
Jin a seize ans quand il est envoyé avec son frère travailler dans une ferme,
où il restera huit ans. Il dit que ce sont les nombreuses lettres qu'il
écrivait alors à ses amis qui lui ont fait découvrir sa vocation d'écrivain.
Rentré à Shanghai, il doit travailler à l'usine pour vivre mais réussit à
publier une nouvelle en 1985 dans le magazine Mengya. Elle obtient un prix, ce
qui lui permet de s'inscrire à un atelier d'écriture mis en place par
l'Association des écrivains de Shanghai. En 1989 il devient rédacteur en chef
de la prestigieuse revue Littérature de Shanghai et se consacre pleinement à
cette activité. En 2006 paraît Battre les cartes, recueil de récits sur
Shanghai, qui préfigure son grand roman Blossoms, paru en 2012, écrit
entièrement en dialecte shanghaïen, qui fait sensation et remporte plusieurs
prix littéraires.
S'identifier pour envoyer des commentaires.