icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
L’expérience française des Balkans, 1989-1999
EAN13
9782869067967
Éditeur
Presses universitaires François-Rabelais
Date de publication
Collection
Civilisations étrangères
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’expérience française des Balkans

1989-1999

Presses universitaires François-Rabelais

Civilisations étrangères

Livre numérique

  • Aide EAN13 : 9782869067967
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    5.99

Autre version disponible

À partir de 1991, la Yougoslavie socialiste se désintègre dans une violence
inouïe. Peu avant, le monde avait découvert la situation sanitaire désastreuse
de la Roumanie post-communiste. Alors que la construction européenne est
perçue comme un horizon indépassable, les Balkans réapparaissent sur la carte
mentale des Européens comme un problème plutôt qu’une réalité géographique.
Face à ces crises médiatisées que les interventions étrangères semblent
aggraver et que les intellectuels sont impuissants à expliquer,
l’incompréhension et le désarroi ont été fréquents. En France, des
mobilisations citoyennes ont succédé aux débats passionnés avec l’ambition
d’imaginer la solidarité de demain. Novateurs dans leurs formes et leur
ampleur, ces moments militants ont pourtant été sans lendemain. Ce sont les
données de cette expérience française que ce livre explore: celles propres à
la période contemporaine qui commence au sortir de la confrontation des blocs
- traitement humanitaire des crises, désengagement partisan et idéologie
européenne -, mais aussi les savoirs façonnés par une histoire longue des
relations franco-balkaniques, faite d’universalisme républicain et de filtres
militants, de méconnaissance séculaire de « l’autre Europe » aussi que de
fascination pour ses cultures populaires. Il s’agit d’écrire une histoire
connectée de la décennie 1990, marquée autant en France que dans les Balkans
par l’effacement du communisme comme réalité politique et référence, la
reformulation des discours sur la nation, l’ethnicité et l’engagement
politique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.