Le fétichisme, Études psychanalytiques
Éditeur
Presses universitaires de France
Date de publication
Collection
Monographies et débats de psychanalyse
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le fétichisme

Études psychanalytiques

Presses universitaires de France

Monographies et débats de psychanalyse

Offres

  • Aide EAN13 : 9782130736127
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    23.99

Autre version disponible

Dès 1905, et jusqu’en 1938, Freud a tenté de comprendre la nature des
mécanismes psychiques inconscients qui sous-tendent les conduites sexuelles
fétichistes et en a construit des versions successives marquées par
l’évolution de ses théorisations métapsychologiques. Après avoir mis en
évidence les liens des perversions avec les avatars du développement sexuel de
« l’enfant pervers polymorphe » puis proposé, en 1909, d’aborder la dynamique
spécifique du fétichisme en termes de « dissociation » d’un complexe refoulé,
il en arrive 1927, dans « Le fétichisme », à une théorie radicalement nouvelle
centrée sue l’idée d’une modification de la topique du moi chez certains
petits garçons confrontés, à la phase phallique, à la perception de l’altérité
sexuée de leur mère : un déni de celle-ci aurait lieu sous l’effet de
l’angoisse de castration insurmontable, entraînant un clivage du moi et la
construction d’un fétiche afin de soutenir le déni. En 1938 (« Le clivage du
moi dans le processus de défense »), Freud revient sur une singularité du
clivage du moi fétichiste, lequel « oscille en va-et-vient entre déni et
reconnaissance ».
Par la suite, beaucoup d’auteurs postfreudiens ont élargi et complexifié la
causalité freudienne de la terreur de la castration en introduisant
l’existence simultanée d’importantes angoisses de séparation, de fixations à
certains plaisirs prégénitaux (en particulier anaux), ou d’angoisses
archaïques concernant la mère toute-puissante, tout en restant centrés sur les
conduites sexuelles fétichistes.
Cette monographie se proopose de réinterroger la fonction des formations
fétichiques dans l’économie psychique globale, au-delà des pratiques sexuelles
et au-delà du masculin, selon une approche extensive et dans une conception
non structurale reflétant les courants de pensée contemporains issus des
problèmes posés par les cliniques actuelles.
S'identifier pour envoyer des commentaires.