De nouveaux défis pour l’écologie politique, Essai
Éditeur
Les Éditions Utopia
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

De nouveaux défis pour l’écologie politique

Essai

Les Éditions Utopia

Offres

  • AideEAN13 : 9782919160693
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    5.99

  • AideEAN13 : 9782919160693
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    5.99

Autre version disponible

**Alors que de nombreux mouvements citoyens luttent contre le réchauffement
climatique, quelles sont les mesures à prendre au niveau politique ?**

Jamais les préoccupations écologiques n’ont été aussi présentes dans les
esprits, jamais les déclarations des média, des politiques, des scientifiques
et des citoyens n’ont été aussi nombreuses sur ce sujet. Jamais la nécessité
d’associer justice sociale et justice climatique n’a été autant partagée.

Pourtant et paradoxalement, les acteurs partidaires de l’écologie politique
semblent peu audibles, voire marginalisés. Quand l’écologie politique avait
su, à la fin des années 60, ouvrir de nouveaux horizons avec la critique de la
croissance, l’épuisement à venir de nos ressources énergétiques, les dangers
du dérèglement climatique et des pollutions, elle bute aujourd’hui sur de
nouveaux défis.

Comment aborder les nouveaux visages de l’hyper capitalisme, épuisant le
vivant sous toutes ses formes et déréglant la planète ? Comment se situer par
rapport à la technique, aux Civic Tech, au transhumanisme et à l’intelligence
artificielle, aux Communs et à l’habitat, à l’éthique animale, à
lacollapsologie…? C’est l’objet de ce livre.
De l’homme augmenté à l’homme jetable, de la réforme de l’entreprise à la
crise de la démocratie, de la crise de l’habiter à l’éloge de la lenteur ou du
silence, cet essai nous invite à repenser l’écologie politique à l’heure de
tous les excès et de tous les dérèglements.

**Au travers d'un essai structuré et fourni, l'auteur présente les
différentes politiques écologiques à mener afin d'être à la hauteur des enjeux
du XXIe siècle !**

EXTRAIT

En moins de trois décennies, la notion de développement durable s’est
largement imposée. À telle enseigne que ses plus énergiques pourfendeurs se
sont progressivement transformés en zélateurs fidèles, faisant montre d’une
créativité langagière et conceptuelle étonnante : éco-efficience, croissance
durable ou soutenable, croissance verte, investissement socialement
responsable, emploi durable, notation environnementale, système de management
environnemental…
Partout, y compris désormais dans le monde entrepreneurial, s’exprime la
volonté de changer les modes de production et de consommation, de promouvoir
un développement économique qui ne porte pas atteinte à l’environnement.
Mais alors qu’il s’agissait pour beaucoup, au départ, d’une analyse
inconciliable avec le modèle de développement économique dominant, hérité du
XIXe siècle, son acceptabilité puis sa récupération par une large couche des
décideurs économiques ou politiques suscite aujourd’hui de nombreuses
controverses. À force de pragmatisme ou de volonté réformiste, les
propositions de l’écologie politique n’ont-elles pas perdu leur charge
critique en étant consciencieusement « digérées » par la plasticité du système
?

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Alain Coulombel** est agrégé d’économie et gestion, membre du conseil de
surveillance de la Fondation de l’Ecologie Politique. Après avoir été
conseiller régional, il est aujourd’hui membre de la direction d’EELV. Il est
l’auteur de L’entreprise et le temps, Edition L’Harmattan, 2011.
S'identifier pour envoyer des commentaires.