Les sens de la maison
Éditeur
Anamosa
Date de publication
Collection
Sensibilités
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les sens de la maison

Anamosa

Sensibilités

Offres

  • AideEAN13 : 9791095772255
    • Fichier EPUB à mise en page fixe, libre d'utilisation
    13.99
À l'heure de sa seconde livraison, la revue _Sensibilités_ a souhaité
réinvestir ce lieu connu, trop connu, qu'on appelle d'ordinaire " la maison ".
Sans doute parce qu'il est de son ambition de savoir nous rendre à nouveau
étranger jusqu'au plus familier. Quoi de plus naturalisé en effet que cet
espace perceptif quotidien, pétri d'affects, de traditions et d'arbitraires,
qu'est justement le " chez soi " ?
À l'heure de sa seconde livraison, la revue _Sensibilités_ a souhaité
réinvestir ce lieu connu, trop connu, qu'on appelle d'ordinaire " la maison ".
Sans doute parce qu'il est de son ambition de savoir nous rendre à nouveau
étranger jusqu'au plus familier. Quoi de plus naturalisé en effet que cet
espace perceptif quotidien, pétri d'affects, de traditions et d'arbitraires,
qu'est justement le " chez soi " ?
Bien sûr, les recherches qui l'ont questionné sous l'angle de la propriété, de
ses règles d'héritage comme de ses transgressions ne manquent pas. Nombreuses
également celles qui portent sur la variété des formes et des matières, sur la
signification sociale du mobilier ou sur la disposition des pièces. Très
riches encore, les travaux portant sur l'intimité familiale, sur la
privatisation plus ou moins marquée des espaces et les rapports genrés
relatifs à l'entretien du foyer. Multiples enfin, ceux qui questionnent les
politiques publiques du bâtiment et du logement. Mais voilà : manque encore à
ce jour une véritable science sociale de l'espace domestique.
Non pas tant qu'il faille espérer dans une théorie unifiante à même de
subsumer ces quêtes apparemment disparates et séparées. Mais l'enjeu tient
justement dans notre capacité à décrire et à penser ensemble et la
transformation et la persistance des constructions symboliques et des luttes
de perception qui modèlent le monde tout à la fois matériel et immatériel de
la maison. Dire comme ici de la maison qu'elle est, jusqu'en ses moindres
recoins, de l'histoire faite chose, c'est s'efforcer de comprendre à la fois
la voie par laquelle cet espace de vie s'est autonomisé en s'arrachant
lentement aux emprises publiques, mais aussi la manière dont les modes de
perception dominants en organisent la lecture et l'évidence même, enfin, la
façon dont les logiques sociales travaillent les usages de l'espace domestique
jusqu'aux plus ordinaires et aux plus intimes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.