Partout et nulle part à la fois, Récit de vie
Éditeur
Le Lys Bleu Éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Partout et nulle part à la fois

Récit de vie

Le Lys Bleu Éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9791037700407
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    7.99

Autre version disponible

**Suivez un couple devenu gardiens de propriété et découvrez avec eux des
domaines époustouflants !**

Je crois que Jacques Gaillot l’a très bien résumé, je prendrais donc un
extrait de sa préface :
Dans nos sociétés, on est vite vieux quand on cherche du travail. Ce couple en
sait quelque chose. Le mieux pour eux est d’être gardiens de propriété. Ils
savent tout faire et le font bien. Nous découvrons en leur compagnie de
magnifiques domaines à couper le souffle où l’argent ne manque pas. Mais la
richesse ne fait pas le bonheur. Les propriétaires apparaissent souvent comme
des gens de pacotille, qui ont perdu le sens des relations humaines vraies,
sont devenus insensibles à la souffrance des gens et peu portés à pratiquer la
justice. Il y a des exceptions, mais elles sont peu nombreuses.

**Plongez-vous dans ce récit de vie qui aborde des thèmes aussi divers que la
recherche d'emploi, les différences de milieux, les relation humaines ou
encore la justice.**

EXTRAIT

Une propriété immense, un parc démesuré, un lac, des étangs, une rivière, une
roseraie et un potager, un magnifique château principal et des maisons annexes
comme sorties d’un chapeau de magicien, en veux-tu en voilà ! Monsieur et
Madame viennent tous les week-ends, en semaine ils habitent Neuilly. Le samedi
et le dimanche toute la tribu se réunit, enfants, petits-enfants, copains,
copines, cousins, cousines, amis, amies. Vous devez donc faire à manger pour
toute la smala et faire les chambres et les multiples salles de bains. Comme
vous travaillez le week-end, il est normal que vous preniez deux jours de
congé en semaine.
Oui, mais quand vous faites le compte, si vous consacrez le lundi et le mardi
à la remise en ordre du château et de ses annexes, lingerie, nettoyage,
rangement, repassage, le vendredi aux courses,à la préparation des premiers
repas, il vous reste le mercredi et le jeudi comme jours de congé. Petite
question : le parc, les jardins, la roseraie, le potager, vous y travaillez
quand ? Réponse courante : « mais vous savez, il n’y a pas grand-chose à faire
quand on n’est pas là ! » De plus, on commence à comprendre que Monsieur et
Madame n’ont pas énormément d’argent à consacrer à leurs domestiques, si on
pouvait abaisser un peu nos prétentions salariales, vous comprenez nous ne
sommes pas vraiment très riches, juste un peu riches ! La maison des gardiens
importants, c’est quand même notre lieu de vie en cas d’embauche, nous
demandons donc à la voir, et là, c’est le sauve-qui-peut ! Imaginez une maison
noire, quasi insalubre, vétuste, coincée entre la route nationale et la ligne
de chemin de fer. Aux murs un vieux papier peint qui a dû être orange au début
de sa vie et qui se décroche par lambeaux, une salle de bain qui doit dater
des années d’avant-guerre, celle de 14, hein ! pas l’autre ! Pas de chauffage,
lugubre au possible ! « Oui, dit Monsieur il faut un peu rénover, mais ce sera
vite fait, on va un peu repeindre, abattre un mur ou deux, ça devrait aller !
» Eh bien non, ça n’ira pas, je ne veux pas vivre dans un taudis.
Merci, au revoir, à plus jamais !

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Claire Pierret** est belge mais vit en France depuis onze ans. Elle a fait
mille métiers différents. Elle part en France et devient : gens de maison.
Elle a côtoyé tous les milieux dans ses multiples métiers.
S'identifier pour envoyer des commentaires.