Corps, religion, société
Éditeur
Presses universitaires de Lyon
Date de publication
Collection
Anthropologie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 9782729710194
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    6.49

Autre version disponible

L'intérêt accordé au corps depuis une vingtaine d'années est caractéristique
de l'évolution de notre société. Mais l'épistémologie rationaliste qui est
encore la nôtre, fondée sur une séparation entre l'intelligibilité et la
sensibilité, ne permet pas vraiment de réintégrer le corps dans la culture. Le
religieux est un domaine bien constitué. Mais sa réactivation et sa
recomposition dans les sociétés de cette fin du xxe siècle exigent que nous
sachions affiner nos instruments d'investigation, qui ne peuvent plus se
limiter aux seules oppositions du savant et du populaire, du légitime et de
l'illégitime. Le rapprochement de ces deux objets - le corps et le religieux -
peut favoriser la constitution d'une anthropologie du corps et un
renouvellement de l'anthropologie des religions. L'une des fonctions
permanentes de toutes les pratiques religieuses est la protection du corps
menacé (corps des individus et, par métaphore, "corps social"). Les religions
sont des instruments d'intégration sociale et des moyens de différenciation
culturelle permettant de poser à la fois la question de l'identité et du
traitement social du corps.
S'identifier pour envoyer des commentaires.