Villes fortifiées en projet, Propos d’ateliers Jingzhou et Xiangfan dans le Hubei
Éditeur
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine
Date de publication
Collection
Politiques urbaines
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Villes fortifiées en projet

Propos d’ateliers Jingzhou et Xiangfan dans le Hubei

Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine

Politiques urbaines

Offres

  • AideEAN13 : 9782858925346
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99

Autre version disponible

Les travaux présentés ici s'inscrivent dans le cadre d'un atelier intensif,
lieu de conception et de fabrication du projet architectural et urbain in situ
et de ses développements dans le cursus semestriel de l'enseignement de
l'architecture en dernière année d'études de Master ; l'autre est celui de
l'échange par la coopération avec un établissement universitaire chinois,
l'Institut de construction urbaine de la Faculté d'urbanisme de l'Université
de Wuhan (WUDA), en 2005 et 2006. Le thème de la coopération, sur proposition
du Département de l'urbanisme de la Province du Hubei auprès de l'Université
de Wuhan, porte sur la mise en place d'un programme de mise en valeur du
patrimoine et du développement urbain, intégrant leur dimension touristique,
des centres anciens de villes moyennes de la province, implantées ici sur les
rives du Yangtze (Jingzhou) et de son affluent, la rivière Han (Xiangfan),
ayant conservé leurs fortifications urbaines. Cela constituait une opportunité
de faire découvrir à des étudiants de nouveaux champs possibles de
connaissance et de créativité, tout en précisant l'enjeu particulier que
représente la conservation, la mise en valeur de ce patrimoine devenu rare et
l'inéluctable transformation des centres anciens aujourd'hui au regard du
développement urbain contemporain en Chine. La première partie part d'un bref
aperçu sur la notion et les enjeux du patrimoine en Chine et plus précisément
de celui des fortifications urbaines. Il s'agit ensuite de mettre en
perspective la question des rapports entre patrimoine et projet en insistant
sur l'importance d'une approche culturelle du projet, de l'importance d'une
analyse fine et d'un diagnostic considérant l'architecture héritée comme enjeu
culturel et marchand, soumis de ce fait à des affrontements sans cesse
renouvelés. Cette approche s'inscrit aussi dans l'évolution des mouvances et
des approches en architecture depuis les années 1950. Finalement, les remparts
et les ensembles qui les accompagnent, les paysages et la présence de l'eau,
constituaient non plus des objets mais véritablement un système porteur des
projets. Dans la deuxième partie partant d'une brève présentation du contexte
régional, celui de la province du Hubei et du fleuve, matrice de nombre
d'implantations de villes depuis l'Antiquité, Il s'agit de resituer les
caractères spécifiques de chacun des deux centres anciens choisis et de leurs
fortifications, du point de vue de l'histoire et des enjeux actuels de
l'évolution. Une stratégie de projets est présentée dans une vision
disciplinaire large du projet architectural et urbain au cœur des
questionnements du renouvellement urbain et de ses développements pour ces
villes moyennes : y sont questionnés les enjeux des échelles de projet dans
une stratégie globale et une dynamique d'interventions sectorisées. Les
troisième et quatrième parties présentent les projets sur chacune des deux
villes, à l'aide de planches graphiques et de textes issus des travaux des
étudiants. Troisième partie : le projet intitulé « Autour des remparts de
Jingzhou » considère une double échelle, celle de la ville « historique » et
celle d'opérations ponctuelles ; se saisissant des remparts comme fil
conducteur, il s'agit d'un plan d'ensemble global urbanistique et de quatre
projets ponctuels dans la ville ancienne, illustratifs de la démarche globale,
et portant sur des territoires échantillons à développer à différentes
échelles en trouvant sens et cohérence à l'ensemble des actions. Quatrième
partie : le projet intitulé « Sur les deux rives de Xiangfan » s'organise à
partir de la réflexion sur la condition du fleuve Han et de ses liens à la
ville située sur ses deux rives. Comme à Jingzhou s'est mise en place une
stratégie globale du projet à l'échelle urbaine et à celle de quatre secteurs,
territoires échantillons, de part et d'autre du fleuve. Considérant que chaque
projet de secteur pouvait illustrer une démarche et une méthode incluant des
spécificité...
S'identifier pour envoyer des commentaires.