La femme au collier de velours
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La femme au collier de velours

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374635583
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
**Alexandre Dumas** (1802-1870)

"Le 4 décembre 1846, mon bâtiment étant à l’ancre depuis la veille dans la
baie de Tunis, je me réveillai vers cinq heures du matin avec une de ces
impressions de profonde mélancolie qui font, pour tout un jour, l’œil humide
et la poitrine gonflée.

Cette impression venait d’un rêve.

Je sautai en bas de mon cadre, je passai un pantalon à pieds, je montai sur le
pont, et je regardai en face et autour de moi.

J’espérais que le merveilleux passage qui se déroulait sous mes yeux allait
distraire mon esprit de cette préoccupation, d’autant plus obstinée qu’elle
avait une cause moins réelle.

J’avais devant moi, à une portée de fusil, la jetée qui s’étendait du fort de
la Goulette au fort de l’Arsenal, laissant un étroit passage aux bâtiments qui
veulent pénétrer du golfe dans le lac. Ce lac, aux eaux bleues comme l’azur du
ciel qu’elles réfléchissaient, était tout agité, dans certains endroits, par
les battements d’ailes d’une troupe de cygnes, tandis que, sur des pieux
plantés de distance en distance pour indiquer des bas-fonds, se tenait
immobile, pareil à ces oiseaux qu’on sculpte sur les sépulcres, un cormoran
qui, tout à coup, se laissait tomber à la surface de l’eau avec un poisson au
travers du bec, avalait ce poisson, remontait sur son pieu, et reprenait sa
taciturne immobilité jusqu’à ce qu’un nouveau poisson, passant à sa portée,
sollicitât son appétit, et, l’emportant sur sa paresse, le fit disparaître de
nouveau pour reparaître encore."

1793 : A Mannheim (Allemagne), Théodore Hoffmann est amoureux d'Antonia, la
fille du chef d'orchestre Gotlieb Murr. Théodore décide de visiter Paris qui
est selon lui le symbole de la liberté. Il promet à sa fiancée de lui être
fidèle et ne plus jouer d'argent... Mais à Paris, c'est la Terreur...
S'identifier pour envoyer des commentaires.