PSM 4-2019. Autour des « cas complexes »
Éditeur
Champ social Editions
Date de publication
Collection
Pratiques en santé mentale
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

PSM 4-2019. Autour des « cas complexes »

Champ social Editions

Pratiques en santé mentale

Offres

  • AideEAN13 : 9791034605606
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99
**Sporadiquement, l’opinion, comme les pouvoirs publics, s’intéressent au
fonctionnement des soins psychiatriques dans notre pays, et semblent
redécouvrir leur grande misère.**


Les RESAD ou « Cellules » de situations complexes ont la volonté d’articuler
le social, le médico-social et le sanitaire à l’échelle de la commune.
Dans les années 2000, certaines communes, mettent en place une instance,
présidée par le maire, qui a pour objectif de présenter des situations
psychosociales complexes aux différents acteurs sanitaires et sociaux du
territoire. Ces instances doivent pouvoir résoudre des situations de personnes
en grande difficulté psychosociale en mettant en réseau les différents acteurs
de la prise en charge en santé mentale : la psychiatrie de secteur, les
services sociaux de circonscription, le centre communal d’action social, etc.
Elles se nomment Réseau d’Évaluation de Situation d’Adultes en Difficulté ou «
Cellule » de situations psychosociales complexes. Ces instances se sont
aujourd’hui largement développées avec la multiplication dans toute la France
des conseils locaux de santé mentale, promus par la nouvelle loi de santé.
Néanmoins, bien qu’elles semblent combler un besoin de coordination, ces
instances posent un certain nombre de questions. Des questions d’ordre
juridiques déjà. En effet, comment se gère au sein de ces instances la
circulation des informations sanitaires et sociales d’une personne dont on
présente la situation ? Comment parviennent-elles à respecter la loi 2002-2 et
l’accord des personnes ? Comment garantir que ces instances respectent
l’intérêt des personnes et non celui des communes ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.