Choix de lettres
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Les Cahiers de la NRF - André Gide
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 9782072277399
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    22.99

Autre version disponible

Il est exceptionnel d'avoir accès à une correspondance s'étendant sur une
période continue de soixante-dix années et, de surcroît, à des lettres qui
témoignent d'une manière aussi transparente de l'appréciation de l'amitié. Ces
lettres sont d'abord une conversation de l'esprit, et souvent, cette
conversation semble viser un auditoire au-delà du destinataire de la lettre :
'J'ai parfois l'impression de m'adresser à d'autres lecteurs en même temps
qu'à toi', écrivit-il à un de ses amis. Sans doute l'aspect le plus
remarquable du parcours de Thomas, lorsque l'on considère la période de
l'histoire dans laquelle il s'est déroulé, réside dans son refus d'accepter le
jugement nihiliste de l'époque prôné par ses pairs. Pour lui, humaniste
convaincu, le désespoir représentait l'ultime mal : 'Ce n'est pas vers l'ombre
qu'il faut se tourner, mais vers un espace de lumière [...] je suis persuadé
que le grand, le seul crime - c'est le désespoir - quand la fine pointe de
l'espoir (de l'espoir en rien, à l'état pur), n'est plus là - c'est vraiment
le fil de la vie qui se rompt.' 'Mystérieux, secret, discret', ce sont les
mots dont la critique se sert habituellement à l'égard d'Henri Thomas.
Espérons que ce choix de lettres jettera une lumière là où il y avait de
l'ombre, en éclairant notamment la parenté de Thomas avec Herman Melville, un
écrivain qu'il décrivait ainsi : 'Un homme seul, aux écoutes de la terre et de
la mer, et qui trouve au plus lointain, sur les confins du réel et de la
fiction, ce qu'on peut nommer sa vérité [...]'. Joanna Leary.
S'identifier pour envoyer des commentaires.