Il pleut sur Managua
Éditeur
Anne-Marie Métailié
Date de publication
Collection
Bibliothèque Hispano-américaine
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 9791022609838
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    12.99

Autre version disponible

**Les perdants ont toujours tort**

La Vierge de Fatima entre dans Managua, au son d'un orchestre de chicheros,
escortée par les officiers de la police nicaraguayenne. L'inspecteur Morales
regarde la scène de son bureau de la Plaza del Sol. Il est chargé d'enquêter
sur un yacht abandonné à Laguna de Perlas, sans doute une histoire de narcos,
et pas des moindres. Flanqué d'un lieutenant cynique et d'une ex-guérillera
coriace devenue femme de ménage, il traque les coupables avec sa Lada bleue et
son p38 sur fond de chaos social et politique.

Managua, entre deux orages, est traversée par des processions religieuses
délirantes, des manifs de toubibs, des embouteillages monstres, au milieu des
ruines du tremblement de terre de 1972, des bidonvilles et des quartiers
chics. La guérilla est loin, désormais, on inaugure en grande pompe des
stations-services rutilantes et les évangélistes vendent du savon miracle. Les
anciens guérilleros sont devenus flics, bandits, notables, employés, les
trahisons vont bon train, et les narcos courent toujours.

**Ce polar féroce nous plonge dans une société désabusée qui ne sait plus à
quel saint se vouer ; l'auteur multiplie les personnages hauts en couleur et
les histoires troubles en maniant avec talent l'humour vache et la satire
sociale.**

**Sergio Ramirez** est né au Nicaragua en 1942. Après des études en
Allemagne, il abandonne sa carrière littéraire pour s'engager aux côtés de la
révolution sandiniste et devient membre de l'Assemblée nationale, puis vice-
président du premier gouvernement élu en 1984.
Journaliste, essayiste, professeur d'université, il a publié de nombreux
romans, dont _**Châtiment divin**_ et _ **Le Bal des masques**_
S'identifier pour envoyer des commentaires.