Wagram, 5-6 juillet 1809
EAN13
9782847346619
ISBN
978-2-84734-661-9
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Collection
L'HISTOIRE EN B
Dimensions
13 x 1 cm
Poids
258 g
Langue
français
Langue d'origine
abkhaze
Fiches UNIMARC
S'identifier

Wagram

5-6 juillet 1809

De

Tallandier

L'Histoire En B

Offres

Autre version disponible


Les 5 et 6 juillet 1809, deux empires s’affrontent. Deux hommes surtout : Napoléon et l’archiduc Charles. C’est un duel au sommet, le prince Charles s’affirmant comme l’adversaire le plus talentueux et le plus coriace de Bonaparte. L’Autriche, malmenée depuis presque vingt ans par la France, est parvenue à reconstruire son armée suite à l’humiliante défaite d’Austerlitz. A Vienne, l’empereur et son entourage ne se font pas d’illusion : après l’Espagne, c’est la monarchie autrichienne qui est visée. Poussé par un Metternich désireux de reconstruire l’ordre ancien, l’empereur François s’engage dans une guerre préventive contre Napoléon, convaincu par ses ministres du soutien actif de la Prusse et de l’Angleterre.
Wagram réunira sur le théâtre les effectifs les plus importants de tous les temps peut-être, du moins en Europe. L’artillerie jouant un rôle prépondérant, Wagram sera aussi la première bataille d’un nouveau genre, où la puissance du feu combinée à une stratégie d’anéantissement préfigure la guerre totale du XXe siècle. Ici, nous sommes déjà à Verdun. Austerlitz est un lointain souvenir.
Wagram est le point culminant d’une longue campagne qui voit Napoléon vaciller une première fois à Essling au mois de mai. Mais l’Empereur n’abdique pas. Grâce à une manœuvre audacieuse, il surprend l’ennemi sur son propre terrain en traversant le Danube au nez et à la barbe du prince Charles. Puis, alors que l’archiduc tente de reprendre l’ascendant et après une offensive stérile des Français, Napoléon, par un coup de génie, transforme une possible défaite en un triomphe, grâce notamment à la « batterie infernale » qu’il déploie face à l’ennemi.
Wagram est un affrontement d’une intensité inconnue jusqu’alors qui combine l’esthétique d’un art de la guerre portée à son paroxysme à l’horreur des conflits de masse modernes. A travers la confrontation entre deux hommes et deux armées, ce livre relate la série d’événements petits et grands qui font de Wagram une bataille unique, première d’une longue série de confrontations où l’homme, déjà, se sent écrasé par une violence sans limites où l’on voit poindre l’absurdité des conflits contemporains.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Arnaud Blin