L'alerte démocratique. Édition augmentée
Éditeur
Humensis
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'alerte démocratique. Édition augmentée

Humensis

Offres

  • AideEAN13 : 9791032916377
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

      Lecture audio

      Impossible

    12.99
L’épidémie du Coronavirus accélère les deux mouvements présentés dans la
première édition de L’Alerte démocratique : elle contribue aux changements
dans les rapports de force entre les entreprises et les nations ; dans le même
temps, elle fragilise également le modèle démocratique. D’une part, les
nations occidentales avaient échoué à répondre aux attentats de 2001 et au
krach de 2008. Elles étaient prises en étau entre les démocratures et les
djihadistes à l’extérieur, et les populistes à l’intérieur. En dehors de rares
exceptions comme l’Allemagne, la Suisse ou Israël, elles n’ont pas réussi à
maîtriser la crise sanitaire. Il en résulte une récession inégalée depuis
1929, avec une envolée des faillites et du chômage. De plus, pour la première
fois depuis 1945, les États-Unis, qui subissent un « Pearl Harbour de la santé
», se sont totalement retirés de la scène internationale occupée par la Chine.
Le découplage économique, technologique et stratégique entre Washington et
Pékin enterre définitivement la société ouverte. Simultanément, l’Union
européenne se trouve menacée d’éclatement par son impuissance face à la crise,
par ses divergences explosives entre le Nord et le Sud de la zone euro et par
le durcissement de l’opposition entre l’Ouest et l’Est. D’autre part, la
liberté politique se trouve plus que jamais menacée par la demande de sécurité
des citoyens, s’ajoutant au besoin de protection économique et aux impératifs
climatiques. Pour autant, il ne faut pas désespérer de la démocratie. Cette
crise constitue aussi une occasion unique de traiter les problèmes qui se sont
accumulés depuis le début du XXIe siècle, de la désintégration des classes
moyennes jusqu’à la paralysie des institutions représentatives, en passant par
l’envolée des inégalités. Surtout, les nations qui se sont révélées les plus
efficaces pour endiguer l’épidémie ne sont pas celles gouvernées par des
dirigeants populistes qui ont fait la preuve de leur incompétence et de leur
irresponsabilité, à l’image de Donald Trump, Boris Johnson ou Jair Bolsonaro.
Ce sont la Corée du Sud, Taïwan ou l’Allemagne. Enfin, ces pays démontrent
qu’il est parfaitement possible de concilier la liberté politique avec la
gestion active des risques globaux, à la seule condition de réinventer le
pacte politique, économique et social entre les citoyens, et de réaffirmer la
communauté de valeur et de destin entre les nations libres.
S'identifier pour envoyer des commentaires.