Le magasin d'antiquités, Tome II
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le magasin d'antiquités

Tome II

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374637006
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    2.49
**Charles Dickens** (1812-1870)

"Au moment où nous sommes arrivés, non seulement nous pouvons prendre le temps
de respirer pour suivre les aventures de Kit, mais encore les détails qu’elles
présentent s’accordent si bien avec notre propre goût, que c’est pour nous un
désir comme un devoir d’en retracer le récit.

Kit, pendant les événements qui ont rempli les quinze derniers chapitres,
s’était, comme on pense, familiarisé de plus en plus avec M. et mistress
Garland, M. Abel, le poney, Barbe, et peu à peu il en était venu à les
considérer tous, tant les uns que les autres, comme ses amis particuliers, et
Abel-Cottage comme sa propre maison.

Halte ! Puisque ces lignes sont écrites, je ne les effacerai pas mais si elles
donnaient à croire que Kit, dans sa nouvelle demeure où il avait trouvé bonne
table et bon logis, commença à penser avec dédain à la mauvaise chère et au
pauvre mobilier de son ancienne maison, elles répondraient mal à notre pensée,
tranchons le mot, elles seraient injustes. Qui, mieux que Kit, se fût souvenu
de ceux qu’il avait laissés dans cette maison, bien que ce ne fussent qu’une
mère et deux jeunes enfants ? Quel père vantard eût, dans la plénitude de son
cœur, raconté plus de hauts faits de son enfant prodige, que Kit ne manquait
d’en raconter chaque soir à Barbe, au sujet du petit Jacob ? Et même, s’il eût
été possible d’en croire les récits qu’il faisait avec tant d’emphase, y eut-
il jamais une mère comme la mère de Kit, du moins au témoignage de son fils,
ou bien y eut-il jamais autant d’aisance au sein même de la pauvreté, que dans
la pauvreté de la famille de Kit ?"

Tome II.

Nelly et son grand-père continuent leur errance. Leurs amis et leurs ennemis
sont à leur recherche...
S'identifier pour envoyer des commentaires.