Les objets composés, Agencements, dispositifs, assemblages
Éditeur
Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales
Date de publication
Collection
Raisons pratiques
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les objets composés

Agencements, dispositifs, assemblages

Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales

Raisons pratiques

Offres

  • AideEAN13 : 9782713231063
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    13.99

Autre version disponible

L'hétérogénéité profonde des réalités dont les sciences sociales ont à se
saisir crée du trouble, mais elle laisse surtout entrevoir de nouvelles lignes
de recherche. Ce que nous pointons, ce n'est pas la variabilité qui émerge
nécessairement d'une enquête empirique, et qu'un chercheur s'attache en partie
à réduire. Ce ne sont pas non plus les interdépendances entre des formes de
matérialité non sociales et les objets que les sciences sociales ont placés au
cœur de leur investigation (cultures, groupes, institutions, interactions
sociales, dispositions). Par hétérogénéité profonde nous entendons cette
consistance particulière des objets qui, associant les unes aux autres des
entités aux capacités modulables relevant de catégories différentes, parfois
au-delà de dualités fortement établies (matière et langage, nature et culture,
technique et politique), obligent les chercheurs à imaginer les notions et les
méthodes propres à les appréhender. En somme, des objets « composés ». Pointer
cette hétérogénéité et s'y affronter a été une préoccupation de Michel
Foucault, Gilles Deleuze et Félix Guattari, puis de la théorie de l'acteur-
réseau, de la sociologie des régimes d'engagement, et plus récemment de
l'anthropologie des agencements globaux. Mais les fronts aujourd'hui se
déplacent. Venant de différents horizons de l'anthropologie et de la
sociologie, issus des mondes anglophones et francophones, des chercheurs
éprouvent le besoin de re-conceptualiser les notions et de redéfinir les
enquêtes qui leur sont associées. Trois directions s'en dégagent, autour de
trois concepts clefs - agencements, dispositifs, assemblages –, qui forgent un
regard inédit sur les lieux où règnent les objets composés : des expériences
de la vulnérabilité aux lieux d'énonciation du droit, des laboratoires
scientifiques à l'expression des impératifs religieux, des milieux urbains,
industriels et agricoles à l'exercice du pouvoir politique. Ainsi émerge un
espace de recherches, dont ce numéro met en évidence les choix, les éclairages
et les manières de faire.
S'identifier pour envoyer des commentaires.