Nasser
Éditeur
Flammarion
Date de publication
Collection
Biographies et mémoires
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

  • AideEAN13 : 9782080238511
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

  • AideEAN13 : 9782080238528
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

En vidant la maison familiale de Manchiyat el-Bakri, au Caire, Hoda Nasser a
retrouvé les archives de son père, auxquelles personne n’avait touché depuis
sa mort brutale, le 28 septembre 1970. Entremêlant ses souvenirs à ces
documents, elle raconte l’étonnant destin de l’enfant des bas quartiers
d’Alexandrie qui devint, en 1956, le président d’une Égypte libérée après
soixante-dix ans de domination britannique. Chemin faisant, Hoda Nasser plonge
le lecteur dans les coulisses de la grande Histoire vues par l’un des leaders
majeurs du tiers-monde et du non-alignement, porteur d’un projet de libération
des peuples qui rencontrait alors un immense écho à travers la planète. Les
notes, les brouillons et les carnets de Nasser sont comme les instantanés
d’une vie politique. Sous sa plume, on côtoie les personnalités de l’époque,
notamment américaines et soviétiques ; on entrevoit les intrigues qui se
jouent, comme les arcanes de la question yéménite, dans laquelle l’Arabie
saoudite était déjà impliquée, ou la précarité du Koweït, que l’Irak tentait
d’absorber dès cette époque. On perçoit, en outre, les espoirs de Nasser pour
les Palestiniens, mais ses inquiétudes à leur sujet sont à la mesure du
traumatisme qu’a constitué pour lui l’agression franco-angloisraélienne de
1956. Enfin, en annexe, on découvrira son Journal de guerre en Palestine, en
1948. Inédit, ce texte sans caractère officiel se révèle d’autant plus
précieux que Nasser s’y exprime librement.
S'identifier pour envoyer des commentaires.