L'élixir de vie, suivi de : La deux fois morte - L'énigme
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'élixir de vie

suivi de : La deux fois morte - L'énigme

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374637709
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
**Jules Lermina** (1839-1915)

"Il y avait trois mois à peine que j’avais passé ma thèse et conquis enfin ce
grade de docteur qui était toute l’ambition de ma jeunesse. Avec quelle joie
j’avais écris à mon brave homme de père, avec quelle émotion j’avais ouvert la
lettre m’apportant, avec ses félicitations chaleureuses, le billet de cinq
cents francs qui allait permettre mon installation à Paris.

Médecin à Paris ! et vingt-sept ans ! il faut avoir passé par ces illusions
pour en comprendre toute la force, pour en déguiser toute la saveur. J’étais
estimé de mes professeurs, j’avais subi mes examens dans des conditions
exceptionnelles de succès ; j’avais, en ces années d’étude, conquis quelques
amis sûrs : n’est-il pas vrai que l’avenir devait m’apparaître radieux ?

Mes ressources étaient minces, il est vrai : je savais que mon père, petit
cultivateur de la Sarthe, s’était imposé un dur sacrifice en m’envoyant une
petite somme, et qu’il ne me fallait plus compter que sur moi-même. Mais
j’avais foi en moi, en ma passion de travail, en la science qui est indulgente
à qui l’aime sincèrement.

Je me mis donc résolument à l’œuvre, prenant pour objectif prochain
l’agrégation, que j’étais décidé à poursuivre, tout en commençant à pratiquer.
J’étais robuste, j’étais sobre ; en résumé, je me trouvais en conditions
excellentes, et je dois d’autant mieux le reconnaître qu’aujourd’hui je suis
arrivé, et au delà, au but que je m’étais fixé.

Ce serait coquetterie de ma part que d’insister sur la dureté des premiers
temps, que je regrette peut-être quelquefois, ces temps de jeunesse où paraît
si bon le pain arrosé d’un verre d’eau.

Recueil de 3 nouvelles :

"L'élixir de vie" : Peut-on repousser la mort ?

"La deux fois morte" : L'amour est-il plus fort que la mort ?

"L'énigme" : La mort peut-il être un remède ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.