L'orgue de barbarie
Éditeur
La Gibecière à Mots
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'orgue de barbarie

La Gibecière à Mots

Offres

  • AideEAN13 : 9782374637815
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    1.99
**Pierre-Alexis Ponson du Terrail** (1829-1871)

"– Le tilbury de monsieur Anatole est prêt ! dit le valet d’écurie en se
montrant au seuil du petit salon, tortillant avec gaucherie son bonnet rayé
dans ses doigts.

– Eh bien, répondit M. Anatole, mets la couverture à mon cheval pour qu’il ne
s’enrhume pas. Je perds trop d’argent pour m’en aller comme ça.

Ceci se passait un samedi soir, jour de marché, à l’hôtel du Léopard, à
Auxerre, dans un petit salon situé à gauche dans la cour, et dans lequel une
demi-douzaine de jeunes gens buvaient du punch et jouaient au lansquenet.

Les choses se passaient ainsi à peu près tous les samedis. Quelques jeunes
gens des châteaux voisins se rencontraient à l’hôtel du Léopard.

Les uns étaient venus pour leurs affaires, les autres pour tuer le temps ; ils
avaient déjeuné ensemble et chacun, avant de quitter l’hôtel pour monter en
ville, avait recommandé qu’on lui tînt son cheval prêt pour quatre ou cinq
heures de l’après-midi.

Puis les premiers rentrés à l’hôtel avaient demandé du punch, ensuite des
cartes, et il était souvent minuit que les chevaux, attelés depuis cinq
heures, attendaient encore ces messieurs qui cartonnaient avec fureur.

Cela était arrivé ainsi ce soir-là.

– Messieurs, s’était écrié un grand jeune homme aux cheveux noirs, au teint
pâle, fort beau garçon, mais d’une beauté étrange, et comme empreinte d’un
sceau de méchanceté, messieurs, je crois que je perdrais ce soir la terre de
la Bertaudière tout entière, si elle était à moi déjà."

Le commandant et le baron de Perne sont deux frères brouillés pour une
histoire d'héritage. Anatole, un soi-disant neveu du commandant, peut-être son
fils, a décidé d'épouser Josèphe, la fille du baron, afin de réunir les futurs
héritages dans sa main. Il est aidé par le garde forestier des deux frères, un
drôle de personnage surnommé le Héron. Mais Josèphe est amoureuse de Jean de
Mauroy et leur mariage est bientôt prévu. Anatole va-t-il laisser faire ?
S'identifier pour envoyer des commentaires.