L’eau, miroir d’une société, Irrigation paysanne au Népal central
Éditeur
CNRS Éditions via OpenEdition
Date de publication
Collection
Espaces et milieux
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’eau, miroir d’une société

Irrigation paysanne au Népal central

CNRS Éditions via OpenEdition

Espaces et milieux

Offres

  • AideEAN13 : 9782271128386
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    11.99
Qu’une population rizicole maîtrise l’irrigation ne surprendra personne. En
revanche, qu’elle partage minutieusement cette ressource, pourtant abondante,
est beaucoup plus étonnant. Comment expliquer ce paradoxe et comprendre le
système sophistiqué de gestion de l’eau à Aslewacaur, village du Népal central
? Grâce à une approche historique, l’auteur replace les choix techniques
d’irrigation dans leur contexte socio-économique, politique et
environnemental. Mais surtout, elle repère dans l’organisation du système
d’irrigation la prédominance d’une logique de parenté qui, de surcroît,
s’appuie sur l’inscription territoriale des caractéristiques sociales :
l’accès à l’eau et sa gestion tout entière se calquent ainsi sur la division
lignagère et le partage du patrimoine foncier du clan Brahmane qui domine le
village. On découvre alors qu’à travers les tours d’eau que mesure l’horloge
hydraulique, c’est la triade fondamentale eau – terre – société qui s’organise
dans une relation en miroir entre société et espace hydraulique. En
privilégiant l’étude de la pensée paysanne et de la dimension sociale des
tech­niques, l’ouvrage fournit un modèle général d’approche des rapports entre
société et agriculture. Il s’adresse de ce fait aux agronomes, ethnologues,
géographes, sociologues ou étudiants concernés par les relations entre
techniques de produc­tion et structures sociales en milieu rural.
S'identifier pour envoyer des commentaires.