Les mouches bleues
Éditeur
Plon
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les mouches bleues

Plon

Offres

  • AideEAN13 : 9782259278904
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    12.99

Autre version disponible

**Quand la chanson est sauvée et sauve des camps de la mort.**

Varsovie, 1939. Alexander Kulisiewicz a 21 ans. Il pourrait se satisfaire de
ses nuits d'amour avec Hanna, sa jolie maîtresse, mais ce musicien,
journaliste à ses heures, a choisi de combattre les nazis. Alex est un
personnage de roman. Mais son histoire est vraie.
À force de tutoyer le danger, il commet une erreur de trop : écrire un
pamphlet sur Hitler. Des gestapistes l'arrêtent, un train à bestiaux le mène
au camp de Sachsenhausen où s'entassent des milliers de déportés, esclaves
persécutés et tués du fait de leurs convictions, de leurs origines, de leurs
religions.
Comment survivre aux SS qu'Alex compare aux mouches bleues qui aiment la chair
morte et se vautrent dedans ? Infecté par le typhus, affamé, forcé à
travailler douze heures par jour, soumis à toutes sortes de punitions, Alex
tient bon grâce aux chansons qu'il compose sur la vérité du camp et interprète
la nuit devant les déportés en risquant sa vie.
Alex s'est promis de tenir jusqu'à la mort d'Hitler afin que ses chansons ne
finissent pas dans les cendres du crématorium. Plusieurs fois, il croit la fin
venue, mais sa volonté est plus forte. Il écrit, chante. Sa voix, celle des
ombres planant sur Sachsenhausen, ne peut s'éteindre.
Six années passent. Hitler est sur le point d'être battu. Les survivants des
camps doivent disparaître. On les mène sur la route, c'est la marche de la
mort, on les abat un à un. Alex s'allonge, chante une dernière fois. Mais les
SS ne tirent plus, ils ont fui, les sauveurs se montrent. Des Russes. Alex
passe six mois dans un hôpital avant de redevenir humain. Que deviendront "
ses " ombres ?
Il en sera la mémoire, n'oubliera personne, pas un visage. Une autre vie tout
aussi poignante débute ; celle du souvenir qui le conduit à parcourir le monde
jusqu'à sa mort en 1982 afin de raconter en chansons l'histoire de
Sachsenhausen.
S'identifier pour envoyer des commentaires.