L'ivresse de la Révolution, Histoire secrète de l'alcool 1789-1794
Éditeur
Grasset
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'ivresse de la Révolution

Histoire secrète de l'alcool 1789-1794

Grasset

Offres

  • Aide EAN13 : 9782246821892
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

"Rechercher les causes de la Révolution n'est pas sans danger pour
l'historien". Que dire de celui qui l’aborde à la lumière d’un sujet à la fois
magnifié et tabou en France - l'alcool - et qui n’est pas historien de
formation mais précisément alcoologue de métier  ? Face à ces résistances,
Michel Craplet s’attaque, en spécialiste de l’addiction, aux grandes heures de
la Révolution.
La prise de la Bastille, les massacres de Septembre, l’arrestation du Roi à
Varennes, la chute de la royauté lors de la prise des Tuileries, les clubs
bruyants où Girondins et Montagnards s’empoignent et philosophent, les
banquets républicains, la Terreur et son redoutable comité de Salut public,
les guerres de Vendée  : autant d’épisodes célèbres de la Révolution que
l’auteur revisite pour y déceler, sous les ors glorieux et tragiques de ces
années tumultueuses, l’influence cachée de l’alcool.
On le découvre dans le livre, les boissons contenant de l’alcool, y compris
les vins les plus courants, étaient des produits rares et chers sous l’Ancien
Régime. Seule une infime partie de la population pouvait en consommer
régulièrement. Offrir à boire était donc un cadeau. Voici l’histoire explosive
de ces cadeaux aux effets puissants et difficiles à maîtriser, dont on suit la
circulation au cœur de la Révolution.
Il ne s'agit évidemment pas d’affirmer un parti-pris contre-révolutionnaire.
Michel Craplet décrit sans détours les comportements pathologiques de tous les
camps, y compris des aristocrates. Sans exempter Louis XVI, auquel est
consacré un long et fascinant chapitre. L’auteur est le premier à aborder la
triple addiction du monarque qui allie trop plein d’alcool, excès de tables,
passion de la chasse et sexualité problématique. Ni idéologue, ni naïf, Michel
Craplet ne prétend pas expliquer la riche chronologie de la Révolution
française par un déterminisme réducteur. La consommation d'alcool, qui n’est
jamais _la_ cause, est cependant très souvent _en_ cause. Une enquête inédite
et passionnante sur l’histoire secrète de l’alcool en temps de Révolution.
S'identifier pour envoyer des commentaires.