Chino au jardin
EAN13
9782818052990
ISBN
978-2-8180-5299-0
Éditeur
P.O.L.
Date de publication
Collection
Fiction
Nombre de pages
352
Dimensions
20 x 15 x 2 cm
Poids
390 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Chino au jardin

De

P.O.L.

Fiction

Offres

Autre version disponible

Dans ce troisième volet d’un cycle amorcé par Les Enfances Chino (2013), Les Amours Chino (2016) et Chino aime le sport (2017), Chino visite les jardins de son enfance. Ce livre est un roman mais rien n’est chronologique. Entre 1950 et 2019, les époques se mêlent. N’apparaissent que des mondes furtifs, des souvenirs à trous. Tout se forme et se déforme dans une langue qui passe sans crier gare de l’élégiaque larmoyant au mirliton comique, du savant au populaire, du français grand style aux argots. C’est aussi un grand éloge du jardin. Pas de lieu plus fini qu’un jardin : clos, cadastré, et aucun qui soit davantage capable d’infini. Dans tous passent les odeurs, les couleurs et les bruits qui font resurgir par associations sensorielles la matière d’une vie. Dans ce monde « merveilleux » tout parle, les morts comme les vivants ; même les arbres, les sangliers, les biscottes, la confiture, le café au lait, la lune, les étoiles et les cailloux. L’Histoire s’y déploie parce qu’au fond du décor passent des personnages qui en portent les stigmates. En 1956, à la gadoue du jardin désaffecté de J., ex-parachutiste d’Indo, se superposent les tas de boue de Diên Biên Phu. En 1957, un réveillon en famille au bout d’un lopin glacé fait sortir des sabots des grands-parents les génies de leur monde rural agonisant ; quelques photos de morts ramènent des souvenirs de 14-18 ; la guerre d’Algérie s’incruste à cause de cousins absents, envoyés aux Aurès par la IVème République. Chino au jardin est aussi le conte d’une vocation : « Feras-tu poète ? » Aragon et André Breton reviennent tout salés de la pêche à pieds. Francis Ponge reçoit en short dans son bois de pins. Sur l’estran barbotent quelques Têtes-Molles : René Char, Saint-John-Perse, Eluard.

« Chino au jardin », nouveau plant autobiographique poussé dans le réel que cultive son auteur. Fertilité de la langue et de la vie Christian Prigent en bourgeon.
Bertrand Leclair, Le Monde de Livres

Dans Chino au jardin, Christian Prigent ressuscite les jardins ouvriers qui entouraient sa ville, faisant revivre sa jeunesse dans une langue explosive.
Christophe Kantcheff, Politis
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Christian Prigent