La décapitation de Saint Jean en marge des Évangiles, Essai d’anthropologie historique et sociale
Éditeur
Publications de la Sorbonne
Date de publication
Collection
Homme et société
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La décapitation de Saint Jean en marge des Évangiles

Essai d’anthropologie historique et sociale

Publications de la Sorbonne

Homme et société

Offres

  • Aide EAN13 : 9791035104221
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

Le clergé chrétien s’est essentiellement attaché à organiser la dévotion à
saint Jean autour de son rôle de baptiste, qui l’établit comme Précurseur du
Christ. Mais Jean ne s’est pas contenté de venir en Précurseur pour prêcher la
pénitence aux hommes ; il a aussi connu une mort, interprétée par les
chrétiens comme un martyre. Loin que l’histoire se close ici, la tradition
populaire, une fois le récit de la décapitation de Jean fixé par les
évangiles, a utilisé ce thème comme support de nombreuses croyances, légendes
et cultes qui ont su lui prêter, en retour, une ampleur nouvelle au moyen
d’une véritable exégèse populaire qui peut s’observer jusque dans les
représentations sacrées. Ce sont quelques-unes de ces traditions, forgées en
marge du récit évangélique, que Claudine Gauthier analyse dans cet ouvrage, en
les envisageant au regard du complexe mythologique et culturel qui les sous-
tend et dont elles ont transformé le sens. Car, comme le dit Michel Tardieu
dans sa préface : « Il y a plus d’un mort dans la mort de Jean-Baptiste. »
Mais toutes les traditions ethnographiques relatives à saint Jean décollé ne
peuvent se résumer ainsi. Suivant toujours le fil de saint Jean décollé,
Claudine Gauthier montre également que l’hagiographie doit parfois être lue
d’un point de vue différent, en considérant l’influence du politique sur la
construction de certaines vies de saints. Étudiant le rôle dévolu à l’image du
chef de saint Jean lors de l’accompagnement rituel du condamné à mort par des
confréries de pénitents répandues en Italie et dans la France méridionale,
elle nous permet également de saisir toute la complexité du concept de « bonne
mort » dans le monde médiéval.
S'identifier pour envoyer des commentaires.