La société du déclassement, La contestation à l'ère de la modernité régressive
Éditeur
Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Date de publication
Collection
Bibliothèque allemande
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La société du déclassement

La contestation à l'ère de la modernité régressive

Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Bibliothèque allemande

Offres

  • AideEAN13 : 9782735127818
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    19.99

Autre version disponible

La possibilité d’une mobilité sociale ascendante était l’une des promesses
phares de l’Allemagne d’après-guerre – une promesse tenue pendant un temps :
la Coccinelle a laissé place à l’Audi, les enfants d’artisans sont devenus
ingénieurs, de nombreux citoyens ont pu accéder au rêve d’une maison avec
jardin. Mais aujourd’hui, l’ascenseur social semble enrayé : un diplôme
universitaire n’est plus une garantie de statut ni de sécurité, les contrats
de travail sont de plus en plus précaires, les employés participent de moins
en moins aux bénéfices de leur travail. Certains ne se retrouvent plus dans
cette société libérale vers les marges de laquelle ils se sentent repoussés.
Le fossé entre les riches et les pauvres se creuse – un constat que la grande
majorité des Européens font depuis quelque temps déjà et qui prend une ampleur
croissante à l’heure actuelle. Oliver Nachtwey explore les causes profondes de
cette rupture et s’intéresse au potentiel de conflit qu’elle génère. Une
nouvelle conscience de classe binaire se manifeste dans le « contraste entre
une élite et la majorité de la population ». Dans la société du déclassement,
cela ouvre la voie à un courant autoritaire « qui se débarrasse des fondements
libéraux de notre société ». Il convient alors de reconsidérer la
responsabilité de la politique pour inverser la tendance.
S'identifier pour envoyer des commentaires.