Liens personnels, réseaux, solidarités en France et dans les îles Britanniques (XIe-XXe siècle)
Éditeur
Publications de la Sorbonne
Date de publication
Collection
Homme et société
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Liens personnels, réseaux, solidarités en France et dans les îles Britanniques (XIe-XXe siècle)

Publications de la Sorbonne

Homme et société

Offres

  • AideEAN13 : 9791035104306
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

Rivalités et conflits ont laissé une empreinte profonde sur l’histoire des
relations entre la France et les îles Britanniques et occupent encore une
place considérable dans l’historiographie. L’étude des liens personnels, des
réseaux et des solidarités, dans un contexte marqué par l’influence des
sciences sociales, permet peut-être d’ouvrir l’horizon sur d’autres
perspectives, et de reconstituer, entre ces deux espaces, des échanges que la
documentation ne laisse pas toujours directement appréhender. Grâce aux
travaux comparatistes, elle petit aussi contribuer à renouveler la
compréhension de phénomènes longtemps perçus de manière isolée par les écoles
historiques française et britannique. La table ronde organisée par le Groupe
de recherche 2136 du CNRS « France-îles Britanniques » en mai 2002 à
l’université de Glasgow, s’est précisément donné ce thème de réflexion pour
objet : les seize communications d’historiens français et britanniques réunies
dans ce volume abordent des notions qui vont de l’individu à la parenté en
passant par l’amitié, le voisinage, la cour, l’entourage noble, 1’« affinité
», la clientèle, le cercle littéraire, et cela à partir de sources d’une
extrême diversité - actes de la pratique, correspondance, héraldique, images,
récits, journaux intimes. Le choix délibéré d’un temps long, du Moyen Âge au
XXe siècle, permet aussi de confronter les évolutions sociales comme des
méthodes historiographiques souvent très différentes. Les recours à des
grilles de lecture variées, qu’il s’agisse de la méthode de la network
analysis ou de la prosopographie, fait surgir des liens souvent discrets, ou
bien activés dans des circonstances très spécifiques, comme la succession, et
permet de mieux cerner le contexte de développements connus par ailleurs,
comme l’invention scientifique ou la circulation des idées politiques. Ln
dernier ressort, c’est peut-être au cœur d’un faisceau d’approches et
d’expériences diverses que la notion de réseau peut se révéler la plus
efficace.
S'identifier pour envoyer des commentaires.