L’enceinte des premier et second âges du Fer de La Fosse Touzé (Courseulles-sur Mer, Calvados), Entre résidence aristocratique et place de collecte monumentale
Éditeur
Éditions de la Maison des sciences de l’homme
Date de publication
Collection
Documents d’archéologie française
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’enceinte des premier et second âges du Fer de La Fosse Touzé (Courseulles-sur Mer, Calvados)

Entre résidence aristocratique et place de collecte monumentale

Éditions de la Maison des sciences de l’homme

Documents d’archéologie française

Offres

  • Aide EAN13 : 9782735120789
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    20.99

Autre version disponible

La publication, il y a plus de dix ans, d’un établissement rural occupé du vie
s. av. J.-C. au iiie s. ap. J.-C., la ferme du Boisanne à Plouër-sur-Rance,
dans les Côtes d’Armor (Daf 58) permettait à Yves Menez de s’interroger sur la
notion de ferme indigène. Aujourd’hui, Ivan Jahier revisite la problématique à
partir du site protohistorique de Courseulles-sur-Mer, implanté cette fois en
retrait de la côte normande. Le gisement regroupe tous les éléments classiques
de la ferme indigène : maisons, clôtures, dépendances, réserves, aire agricole
et de pacage, restes domestiques, traces d’activités artisanales, et même
quelques sépultures, mais répartis à l’intérieur et autour d’une enceinte
trois à quatre fois plus vaste que la plupart des enclos de l’âge du Fer de la
région. À quelle nécessité répondait le regroupement de tant de structures de
stockage dans une enceinte dont la vocation était manifestement plus
ostentatoire que défensive et qui n’abritait que deux ou trois maisons ? Ivan
Jahier tente de répondre à cette question avec un solide esprit d’analyse. Les
conclusions qu’il tire, les interprétations qu’il propose éclairent d’un jour
nouveau l’organisation de la société du ve s. av. J.-C., et permettent de
développer de nouvelles hypothèses quant à l’origine de la transition
culturelle qui a marqué le début du second âge du Fer en Normandie.
S'identifier pour envoyer des commentaires.