Demain la Chine : guerre ou paix ?
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
La Suite des Temps
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Demain la Chine : guerre ou paix ?

Gallimard

La Suite des Temps

Offres

  • Aide EAN13 : 9782072951633
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

  • Aide EAN13 : 9782072951626
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    15.99

Autre version disponible

Développement économique vertigineux, montée en puissance impressionnante,
modernisation militaire sans précédent, passions nationalistes souvent
incandescentes, confrontation de plus en plus intense avec les États-Unis,
tous ces ingrédients connus semblent conduire immanquablement la Chine à la
guerre. Les causes immédiates d’un conflit armé ne manquent pas : les
prétentions de Pékin en mer de Chine du Sud, le conflit territorial sino-
japonais autour des Senkaku (Diaoyu) et surtout la volonté farouche de Xi
Jinping de réunifier Taiwan à la République populaire constituent les
principaux barils de poudre qui peuvent à tout moment exploser. De fait, les
prédictions d’un affrontement militaire dans le détroit de Formose d’où la
Chine sortirait vainqueur se multiplient. Pour l’heure, ce que l’on observe
avant tout est une utilisation de plus en plus fréquente par le gouvernement
chinois de ce qu’on appelle les "zones grises" entre la paix et la guerre.
Cette stratégie s’est étendue, en 2020, à la longue frontière sino-indienne.
Ce nouveau modus operandi permet aussi à l’Armée populaire de libération (APL)
et aux autres agences de sécurité chinoises d’améliorer leur capacité de
projection de forces et leur préparation au combat. Mais les enjeux d’une
guerre ouverte, et pas uniquement avec les États-Unis, restent énormes,
incitant l’APL à d’abord envisager des "opérations extérieures" plus limitées
et moins dangereuses. Pour ces raisons, bien que nul ne puisse contrôler les
passions humaines, et sans pour autant exclure l’irruption de crises
militaires, la Chine et les États-Unis s’orientent plus vers une guerre froide
d’un nouveau type que vers une guerre chaude qui pourrait rapidement se
nucléariser.
S'identifier pour envoyer des commentaires.