Violences de genre et résistances, Points de vue du Sud
Éditeur
Syllepse
Date de publication
Collection
Alternatives Sud
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Violences de genre et résistances

Points de vue du Sud

Syllepse

Alternatives Sud

Offres

  • Aide EAN13 : 9791039900126
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    8.00

  • Aide EAN13 : 9791039900096
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    8.00

Autre version disponible

Dans l’imaginaire collectif, les violences de genre – au même titre que la
pauvreté – sont souvent considérées avec fatalisme. Phénomène social banalisé,
elles renvoient à l’ordre «naturel» des choses, réduites au seul fait
d’«hommes violents». De la sorte, on oublie l’essentiel. Féminicides, viols,
harcèlements ne résultent pas seulement de comportements isolés ou «déviants»
ils témoignent de ressorts patriarcaux profonds et indiquent une même
représentation de l’infériorité des femmes. Ces agissements s’inscrivent dans
un continuum de violences qui se déploie à toutes les étapes de la vie, dans
les espaces privés ou publics et sous de multiples formes – physiques,
symboliques, institutionnelles… –, afin de conforter l’emprise masculine. La
violence patriarcale a ses propres spécificités, mais pour l’aborder dans sa
complexité, elle doit être articulée à d’autres structures de domination
telles que le mode de production capitaliste – particulièrement abusif pour
les femmes – et la matrice coloniale, qui exerce des effets concrets et
durables sur les territoires et les corps – principalement ceux des
travailleuses pauvres racisées. Dans un climat délétère pour les droits des
femmes – crise sanitaire et économique, campagnes antigenre, offensives
réactionnaires –, un renouveau féministe s’est affirmé ces dernières années, à
partir de l’Amérique latine, autour de l’enjeu central de la violence. Et
s’est amplifié, en Asie et en Afrique, par son articulation avec d’autres
luttes sociales et politiques.
S'identifier pour envoyer des commentaires.