HISTOIRE DU TASTEVIN
EAN13
9799790004039
Éditeur
MESSEILLER EDITIONS H
Dimensions
0 x 0 x 0 cm
Poids
500 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Histoire Du Tastevin

Messeiller Editions H

Indisponible
PAUL ANDRE
Confrérie Bourguignonne et internationale
AVANT-PROPOS
Il existe en France, aujourd'hui, soixante-seize confréries vineuses: ni plus ni moins. Cela sans compter les répliques à l'étranger. Et toutes portant robe, avec quelque attribut devenu leur insigne distinctif. De quand datent-elles? Pas une n'a vu le jour avant 1934 -bien que plusieurs se fassent passer pour anciennes, et même pour fort anciennes, en vertu de liens purement fictifs avec tel ancêtre auquel ne les rattache aucune ascendance directe et immédiate. Seuls peuvent être considérés comme antérieurs les Sacavins d'Anjou, fondés en 1904, mais disparus à deux reprises avant d'être reconstitués en 1947. C'était cependant un cercle privé, et donc sans rapport avec notre sujet.
Le vrai, l'unique prototype des confréries actuelles, c'est celle des Chevaliers du Tastevin, instituée le 16 novembre 1934, sous les voûtes du Caveau nuiton, à Nuits-Saint-Georges (Côte-d'Or), et dont le caractère est par conséquent tout empreint de la jovialité bourguignonne dans ce qu'elle a de plus cordialement expansif. La prolifération ultérieure des collèges analogues, pour réjouissante qu'elle soit, comme preuve du succès obtenu, n'en constitue pas moins un phénomène psychologique et collectif où l'on discerne avec quelle aisance les hommes s'approprient une initiative, lorsqu'elle peut être bénéfique, puis la revêtent ingénieusement de costumes et de formules ayant l'aspect de leur propre signature. Du vin, l'idée ira d'ailleurs, et non sans logique, aux apéritifs, aux eaux-de-vie, au fromage, aux huîtres, au pain même. A quand les chanoines du potage, les comtes de la glace, les majors du café? Vœu éventuellement superflu, s'il a été ici ou là devancé, ce qui ne m'étonnerait pas du tout...
ED : MESSEILLER (1974) ; 17 x 24 cm ; 332 pages ; broché
S'identifier pour envoyer des commentaires.