Climat, Parlons vrai
Éditeur
Les Pérégrines
Date de publication
Collection
ESSAI
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Climat

Parlons vrai

Les Pérégrines

Essai

Offres

  • Aide EAN13 : 9791025205402
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    12.99

Autre version disponible

Au fil du temps, alors que l’ampleur de la pollution et de l’épuisement des
ressources liés à l’activité humaine sur terre était révélée,
climatoscepticisme et théories de l’effondrement ont gagné du terrain. « Foutu
pour foutu… » Et les jeunes générations de se sentir perdues entre ces deux
extrêmes, qui dominent nombre de débats publics actuels sur le climat. Qu’en
est-il réellement ? Faut-il croire que tout est perdu ? Et si non, quels sont
les leviers d’action ? Le « lobby citoyen » a-t-il un rôle à jouer ? Dans un
dialogue passionnant, vivant, concret, Jean Jouzel et Baptiste Denis échangent
et débattent autour de ces questions, à travers onze sujets majeurs de la
lutte contre le réchauffement climatique. Du refroidissement au réchauffement.
Il y a encore quelques dizaines d’années, la théorie principale des
scientifiques se tournait vers un « refroidissement climatique ». Jean Jouzel
fut l’un des premiers à parler de « réchauffement climatique ». Comment le
problème global du changement climatique a-t-il pris de l’ampleur dans la
communauté scientifique puis dans les consciences de la société civile au fil
des années ? La jeunesse, de la rue à la recherche. Ce livre trouve son
origine dans la manifestation des jeunes pour le climat et dans les différents
appels de la communauté scientifique pour éveiller les consciences. Se
mobiliser est un excellent point de départ pour la jeunesse, mais une nouvelle
génération de scientifiques est nécessaire pour assurer la pérennité de la
recherche face au réchauffement climatique. L’accord de Paris. Même si
l’accord passé en 2015 lors de la COP21 était respecté, le compte n’y serait
pas. Nous risquons de nous diriger vers un réchauffement de trois voire quatre
degrés à la fin du siècle. Cela entraînerait un véritable changement de mode
de vie pour l’être humain et la planète. Pourquoi se tourner vers un objectif
de deux degrés ? Quelles sont les conséquences sur les océans, leur montée,
leur évaporation, leur dilatation et les pluies ? Chaque dixième compte. Dans
cette nouvelle édition, les auteurs commenteront le retour des États-Unis dans
l’Accord et les attentes pour la COP26. Quelle place pour la parole
scientifique ? Au-delà de la catastrophe climatique, nous faisons également
face à une catastrophe politique. Le rapport du GIEC de 2018 a été remis en
cause par certains pays, dont les États-Unis et des pétromonarchies. La
société civile se base sur les rapports scientifiques mais des décideurs
semblent s’en détourner. Comment la communauté scientifique réagit-elle face à
cette défiance nouvelle ? Les populismes gagnent du terrain dans le monde
entier et sont donc de plus en plus nombreux à douter des rapports du GIEC.
Les auteurs intégreront les résultats du 6e rapport du GIEC, attendu pour cet
été. Le rôle du citoyen et des médias dans la transition écologique. Le «
lobby citoyen » prend de l’ampleur, tandis que les médias s’emparent de plus
en plus de ces sujets. Mais cela suffit-il ? La parole citoyenne est-elle
entendue ? Les auteurs reviendront sur l’expérience de la Convention citoyenne
pour le climat et sur la loi, actuellement débattue à l’Assemblée, qui en
résulte. Justice climatique et taxe carbone : sont-elles compatibles ? Est-il
possible de réaliser une transition climatique « juste » ? Les populations les
plus pauvres sont les plus touchées par le réchauffement climatique, mais
elles risquent bien d’être aussi les plus impactées par des mesures comme la
taxe carbone. Or il ne peut y avoir de transition sans justice sociale.
L’année 2030. La communauté scientifique est d’accord sur un point : l’année
2030 sera charnière. Moins de dix ans nous séparent de ce point de non-retour.
Comment mêler cette urgence à la réalité du terrain ? Quelles actions
concrètes mettre en place ? Climat, biodiversité et environnement. Quelles
sont les conséquences directes du réchauffement climatique sur la planète et
les êtres qui la composent ? Comment les écosystèmes évolueront-ils, quels
sont ceux qui survivront ou disparaîtront ? Et concrètement, comment pouvons-
nous agir à notre échelle pour les protéger ? Collapsologie et
climatoscepticisme. La théorie de l’effondrement prend de plus en plus de
place dans le débat public. Mais le catastrophisme est dangereux car il peut
mener à l’immobilisme. « Foutu pour foutu… », disent certains. À l'autre bout
du spectre, les climatosceptiques ne croient pas en un réchauffement
climatique et ne voient donc pas l’intérêt de changer nos habitudes. Quel
équilibre trouver entre ces deux attitudes ? Capitalisme, transport aérien,
énergie… Peut-on tout verdir ? Si certaines multinationales cherchent
réellement à verdir leurs actions, d’autres pratiquent le « greenwashing ». Un
« capitalisme vert » est-il possible ? Pandémie(s). Les auteurs aborderont
dans ce chapitre inédit les conséquences sur le climat et la pollution de
l’air des confinements qui ont marqué 2020 et 2021, s’interrogeront sur le
plan de relance et questionneront notre lien à la nature. Ils évoqueront
également les futures pandémies, liées à la déforestation ou à la fonte du
permafrost qui renferme des virus vieux de millions d’années. Ancien vice-
président du groupe scientifique du GIEC, membre de l’Académie des sciences,
directeur de recherche émérite au CEA, Jean Jouzel a consacré l’essentiel de
sa carrière à l’étude de l’évolution du climat à partir de l’analyse des
glaces polaires. En 2012, il a reçu le prix Vetlesen, considéré comme le «
Nobel des sciences de la Terre et de l’Univers ». Il habite dans le 11e
arrondissement de Paris. Né en 1994, Baptiste Denis est journaliste de
formation. Il travaille comme chargé de veille médiatique et est conseiller
municipal de La Garenne-Colombes en charge de la transition écologique. Il est
l’auteur d’un roman et d’un essai, Messages pour la planète, tous deux parus
en 2019. Il habite à La Garenne-Colombes.
S'identifier pour envoyer des commentaires.