Vignobles du Doubs et de Haute-Saône, De la naissance à la renaissance
EAN13
9782884192767
ISBN
978-2-88419-276-7
Éditeur
L'Harmattan
Date de publication
Collection
REGIONALISME
Nombre de pages
251
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
530 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

Vignobles du Doubs et de Haute-Saône

De la naissance à la renaissance

De

Contributions de

L'Harmattan

Regionalisme

Offres

On pourrait s'étonner d'un livre sur la vigne dans le Doubs et en Haute-Saône, deux départements qui n'en comptent plus que 200 ha actuellement. On sera moins surpris si l'on sait que les vignobles de ces deux départements, connus dès le Moyen Age, s'étendaient sur 22 000 ha vers 1850, soit dix fois le vignoble actuel du Jura ; la seule commune de Besançon a compté jusqu'à 1 500 ha ! A partir du milieu du XIXe siècle, le sort s'acharne : le mildiou puis surtout le phylloxéra dévastent la vigne et la reconstitution, à peine commencée au début du XIXe siècle, est stoppée par la guerre de 1914-1918 qui emporte de nombreux vignerons et décourage ceux qui reviennent : trouvant une vigne en friche ou en mauvais état, ils préfèrent changer de métier et partir.
On allait ainsi vers une disparition presque totale lorsque, à partir des années soixante-dix, des hommes courageux, comme Henri Guillaume à Charcenne, et des associations enthousiastes à Champlitte et Vuillafans, entreprennent de reconstituer des vignobles qui vont bénéficier de l'appellation officielle nationale Vins de Pays de Franche-Comté et, plus récemment, d'un label européen : IGP (Indication Géographique Protégée).
Outre cette reconstitution, le vignoble ancien a laissé des traces notables dans le paysage (murets, murgers, cabordes) ainsi que dans l'urbanisme de nos villes et de nos villages : maisons vigneronnes, demeures de bourgeois vignerons, châteaux comme celui de l'archevêque de Besançon, grand propriétaire de vigne, à Gy. La vigne s'inscrit donc encore dans le présent et son histoire n'est pas terminée !
S'identifier pour envoyer des commentaires.