icone du menu burger icone de fermeture du menu burger
Coupable vous êtes
EAN13
9782918767480
ISBN
978-2-918767-48-0
Éditeur
Asphalte
Date de publication
Collection
Fictions
Nombre de pages
160
Dimensions
20 x 14,5 x 1,2 cm
Poids
192 g
Langue
français
Langue d'origine
castillan, espagnol
Fiches UNIMARC
S'identifier

Coupable vous êtes

De

Asphalte

Fictions

Offres

Autre version disponible

Santa Clara, ville de province cubaine. Le cadavre d'un caïd est découvert non loin de la gare routière. L'arme du crime étant un marteau de cordonnier, le commissaire de quartier Leo Martín soupçonne tout de suite son ennemi juré, Chago Le Boeuf, dont c'est la profession. Sauf que celui-ci vient de lui-même au poste pour déclarer le vol de l'outil. puis il annonce qu'il souhaite collaborer avec la police sur cette affaire. Sa piste : les prostituées.
Aux côtés d'un Leo Martín toujours en proie à ses démons, le lecteur découvre la vie des jineteras, jeunes femmes vendant leurs charmes aux hauts fonctionnaires cubains comme aux touristes, à travers une galerie de personnages féminins aux caractères bien trempés. L'une d'elle pourrait bien être impliquée dans le meurtre.
Lorenzo Lunar est né à Santa Clara en 1958. Après des incursions en poésie et en science fiction, il décide d'écrire sur ce qu'il connaît le mieux : son quartier. C'est le début des aventures de Léo Martín, dans Boléro Noir à Santa Clara, puis La vie est un tango et Coupable vous êtes... Lorenzo Lunar tient également la librairie La Piedra Lunar à Santa Clara.
POLARMise en vente : 11 juin 201416 ? 160 pages145 x 200 mm978-2-918767-48-0
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

Conseillé par
17 juin 2015

Pas de quartiers !

Seconde enquête du commissaire de quartier Leo Martin à Santa Clara, province cubaine un peu corrompue où la mort violente semble être monnaie courante. Lorsque Pedruco, cireur de chaussures de métier et alcoolique de son état, se réveille ; il ...

Lire la suite

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Lorenzo Lunar