Brillat-Savarin, 1755-1826 : un chevalier candide
Éditeur
FeniXX réédition numérique (Presses de la Renaissance)
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
641.013
Fiches UNIMARC
S'identifier

Brillat-Savarin

1755-1826 : un chevalier candide

FeniXX réédition numérique (Presses de la Renaissance)

Offres

  • AideEAN13 : 9782750910822
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    8.99

  • AideEAN13 : 9782750910839
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    8.99
Passé à la postérité pour son célèbre ouvrage de gastronomie, Physiologie du goût (1825), le nom de Brillat-Savarin reste attaché à une image de joyeux savoir-vivre. Mais sait-on que, derrière le jouisseur et le moraliste, se cachait un homme complexe, dont la vie fut des plus romanesques ? Né à Belley dans le Bugey, en 1755, Brillat-Savarin manifesta, dès ses débuts, de multiples talents : il fut tour à tour avocat, musicien, homme politique... En 1789, on le trouve député aux États généraux. En 1793, pour échapper à la Terreur, il s'enfuit en Suisse puis, via Rotterdam, en Amérique, où il devient premier violon de l'Opéra de New York. De retour en France, tandis qu'il siège à la Cour de cassation, il fait la fête et développe sa science du bien manger. Sa réputation d'homme de goût grandit dans les salons. Il écrit des textes juridiques et d'économie politique, mais aussi des contes grivois... À sa mort, on vendra son Stradivarius pour une bouchée de pain. Puisée aux meilleures sources et élaborée à partir d'un travail d'archives original, cette biographie est — bien sûr ! — savoureuse.
S'identifier pour envoyer des commentaires.