Ma bataille d'Alger
Éditeur
Tallandier
Date de publication
Collection
TEXTO
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Ma bataille d'Alger

Tallandier

Texto

Offres

  • Aide EAN13 : 9791021016262
    • Fichier PDF, avec Marquage en filigrane
    9.99

  • Aide EAN13 : 9791021016255
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    9.99

Autre version disponible

Né d’une mère américaine et d’un père français, Ted Morgan (Sanche de
Gramont), appelé à 23 ans dans l’armée, livre un témoignage capital sur la
guerre dans le bled et la terrible bataille qui s’est déroulée à Alger en
1956-1957 entre les parachutistes et le FLN. Déjà journaliste au moment de son
incorporation et n’éprouvant de sympathie pour aucun des deux camps, il
réalise ici un reportage de guerre « à l’américaine » avec une crudité et une
franchise inhabituelles sous des plumes françaises. Il raconte par exemple
sans biaiser comment, pris dans un climat de violence infernale, il a fini par
tuer de ses propres mains un fellagha et comment, envoyé par Massu pour
travailler à la rédaction d’un périodique de propagande de l’armée, il assiste
aux épisodes les moins reluisants de la lutte contre les «rebelles».
Admirablement placé par ses fonctions et par son grade, il sait ou voit à peu
près tout de ce qui est caché aux autorités civiles et au commun des appelés
en Algérie. Il apprend très vite que le pain quotidien du terrorisme urbain –
comme celui de son frère jumeau, le contre-terrorisme –, c’est le mensonge, le
double jeu, la trahison, la torture, la manipulation. Au-delà des faits qu’il
révèle, c’est toute une atmosphère qu’il restitue. Cette guerre qui n’était
pas la sienne le marquera à jamais. La lecture de ce livre constitue pour un
Français d’aujourd’hui un véritable choc. Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Alfred de Montesquiou, grand reporter pour le magazine Paris Match et
lauréat du prix Albert Londres 2012 pour ses reportages sur la révolution en
Libye. Préface de Serge Berstein.
S'identifier pour envoyer des commentaires.