icone du menu burger icone de fermeture du menu burger

Laetitia .

James Oliver Curwood

Arthaud

21,00
par (Libraire)
23 mai 2022

Aventure et chasse à l'homme en Alaska !

Après la nouvelle traduction de Piège d'or, les éditions Arthaud poursuivent, avec La femme de l'Alaska, leur travail de retraduction de James Oliver Curwood. Si le roman a été initialement publié en 1923, il est surprenant de voir à quel point il est actuel par les thématiques qu'il aborde : la destruction de la nature à des fins financières, la défense des droits des autochtones en Alaska, l'égalité femme-homme.

Clandestine à bord du Nome, Mary Standish réussit malgré tout à voyager sans encombres grâce à l'aide du capitaine qui voit en elle une femme déterminée, bien que perdue. En effet, Mary est montée au dernier moment, en direction de l'Alaska, mais les causes de ce soudain embarquement semblent bien trop mystérieuses et douloureuses pour être évoquées. Par ailleurs, le navire semble être un écosystème à lui tout seul, et de nombreux personnages s'y croisent. C'est à bord que Mary rencontre Alan Holt, grand défenseur des terres amérindiennes. Les deux ont un fort caractère, ils n'ont pas leur langue dans leur poche, et les joutes verbales sont aussi féroces qu'appréciées. Mais un soir, la jeune femme frappe à la porte de la cabine d'Alan pour lui proposer un étrange ultimatum : soit il accepte de la faire passer pour morte, soit, malheureusement, elle devra vraiment mourir. Elle est effrayée et catégorique à ce propos : seule l'une de ces deux issues est possible.

Le lendemain, Mary Standish est portée disparue.

Dès lors, nous allons suivre Alan Holt pour tenter de la retrouver ou tout du moins expliquer sa disparition.

A mi-chemin entre le roman écologique et le thriller, « La femme de l'Alaska » est un vrai roman d'aventure captivant et dépaysant, avec tous les ingrédients pour nous tenir en haleine dans les somptueuses et menacées terre d'Alaska.

Les Éditions Noir sur Blanc

25,00
par (Libraire)
23 mai 2022

Partez pour un sublime voyage dans les Balkans aux côtés de femmes aussi fortes que flamboyantes !

Publié en 1986 dans ce qu'on appelle dorénavant l'ex-yougoslavie, Parfum de pluie sur les Balkans expose le récit émouvant d'une famille Séfarade de Sarajevo : les Salom.
Chez les Salom, nous allons surtout nous attacher aux cinq sœurs : Riki, Blanki, Buka, Klara et Nina, dont nous allons suivre l'évolution de 1914 à 1945. Elles ont toutes un caractère bien trempé, à leur façon, et décident de s'affranchir des conventions que leur impose le patriarcat de l'époque : l'une ouvre sa propre boutique, une autre devient danseuse, une autre mène une vie commune avec un homme sans y être mariée... Sur les cinq, une seule suit la voie « traditionnelle ». Alors que chacune tente de trouver son équilibre, elles vont devoir affronter les vicissitudes d'une époque surprenante et chancelante.

Parfum de pluie sur les Balkans est un roman riche et foisonnant. Nous sommes emportés par son incroyable force romanesque et ce qui est le plus bouleversant, c'est de savoir que cette famille, ces sœurs, fortes, joviales, résilientes, ont réellement existé. Il s'agit donc d'une grande fresque, mais aussi d'un témoignage poignant d'une famille et d'une époque. Un trésor de souvenirs que nous livre Gordana Kuic, la fille d'une des cinq héroïnes.

par (Libraire)
11 avril 2022

Absolument magnifique et nécessaire.

Elles sont quatre à avoir accepté, en conscience, un marché inhumain qui les mènera de Lagos à Anvers. Cet aller simple vers la Belgique pour vivre « le rêve Européen » est aussi un aller simple vers l'exploitation. Elles s'en doutaient, mais à leurs yeux tout vaut mieux que de s'enliser dans leur quotidien désastreux...

Le destin de Sisi, Efe, Ama et Joyce nous est raconté sans aucun misérabilisme, et avec une incroyable justesse, pour mieux nous faire comprendre les raisons qui les ont poussées à accepter l'inacceptable. Avec, en fil rouge, la disparition de Sisi à Anvers, l'autrice Chika Unigwe réussit à la fois à nous tenir en haleine dans un roman avec beaucoup de souffle, mais aussi à nous livrer un véritable témoignage sur ces femmes qui quittent le Nigéria dans l'espoir d'un avenir meilleur pour elles et leurs familles.

Un grand merci à l'autrice Chika Unigwe qui, forte de ses longs entretiens avec ces femmes, réussit à nous emmener en plein cœur de Lagos, Nigéria, et nous rapporter avec brio les termes d'une traite humaine impitoyable qui a lieu aujourd'hui et sous nos yeux.

24,00
par (Libraire)
26 mars 2022

Une satire de la bonne société anglaise au lendemain de la guerre, accompagnée d'un subtil humour bien "british"!

Des personnages au caractère bien trempé se côtoient dans l'hôtel de Pendizack, dans les Cornouailles. Le cadre est idyllique, l'hôtel est une pension familiale, la nature semble toute faite pour les promenades romantiques... Mais c'est sans compter sur la falaise, qui, telle une épée de Damoclès, menace tout ce petit monde. Et plus nous apprenons à connaître les différentes personnalités, plus on se fait une idée précise des victimes que l'on aimerait voir succomber. Le Festin aura lieu... mais qui seront les absents ?

Avec « Le Festin », les éditions de la Table Ronde nous proposent de (re)découvrir Margaret Kennedy, une autrice britannique terriblement facétieuse et talentueuse... Un vrai régal !

Roman

JoAnne Tompkins

Éditions Gallmeister

26,20
par (Libraire)
8 mars 2022

Un premier roman magistral, puissant et addictif. Un très grand coup de cœur!

Les événements sont écrits dès les trois premières pages :
Dans une petite ville tranquille des Etats-unis, Daniel, un adolescent sans histoire, est porté disparu. Une semaine plus tard, Jonah, son meilleur ami, écrit une lettre dans laquelle il révèle l'avoir tué, puis met fin à sa vie. Evangeline, seize ans, découvre qu'elle est enceinte et pour cette raison, est abandonnée par sa mère. Elle trouve refuge chez le père de Daniel.

Ce qui vient après de tels drames ? La recherche d'une justification, la culpabilité, la reconstruction. C'est aussi un nouveau regard que l'on jette sur le passé et un avenir inattendu à appréhender. Ce qui vient après : la rencontre, le pardon. La confiance retrouvée.

Avec ce premier roman magistral, Joanne Tompkins explore les multiples facettes de l'âme humaine et son combat perpétuel entre le bien et le mal. L'autrice réussit à dépeindre avec une grande justesse les sentiments humains. Ses personnages sont complexes, fascinants, touchants, et portent tous en eux une lumière qui ne demande qu'à grandir.

« Ce qui vient après » est un roman puissant et complet, qui vous accompagnera longtemps. Attention cependant, vous risquez de tellement aimer ses personnages que vous n'aurez pas envie de terminer le livre et devoir les quitter...