icone du menu burger icone de fermeture du menu burger

Julien L.

http://ohpopup.canalblog.com/

Libraire depuis plus de 21 ans, je vois mon métier comme un métier de transmission
C'est pour cela que j'ai créé un blog consacré à ma passion : le livre animé voici l'adresse : http://ohpopup.canalblog.com/

par (Libraire)
5 septembre 2022

Ah quel plaisir de lire ce roman drôle et décalé qui fait la part belle à la littérature et à sa capacité à réunir et tisser des liens indéfectibles.

Stéphane Carlier dresse une galerie de personnages attachants évoluant autour de l’univers de Marcel Proust et nous donne envie de nous plonger dans la "Recherche du temps perdu".

Éditions de l'Observatoire

17,00
par (Libraire)
31 août 2022

Un livre sans pathos convoquant les fantômes d'un passé douloureux mais nécessaire. Une ode à la nature et à la liberté.

Anne-Sophie Subilia

Zoé

9,00
par (Libraire)
30 août 2022

L'enfer c'est les autres....

Neiges intérieures est un voyage au cœur d'une expédition dans le cercle polaire. Au-delà de la description des paysages sublimes et extrêmes, c'est le quotidien de cette équipe que l'auteur décrit avec minutie et sobriété. Face à l'immensité et à la solitude, c'est un hymne à la vie et à la difficulté de, parfois, s'acclimater à l'autre.

21,50
par (Libraire)
29 août 2022

Voyage dans les cimes

L'île haute est un voyage dans les cimes, une ode à la montagne et à ses paysages immaculés et infinis. C'est surtout le voyage d'un jeune garçon qui fuit Paris, change de prénom et quitte ses proches pour échapper aux nazis. C'est aussi la naissance de plusieurs amitiés et d'une belle solidarité qui unit ce village. Valentine Goby se saisit d'un moment intense de notre "Histoire" en le traitant avec beaucoup d'humanité.

16,00
par (Libraire)
22 août 2022

Bravo !

Ce roman est nécessaire, intemporel. C'est un chant incantatoire qu'Emiliene Malfatto maîtrise à la perfection. Elle nous transporte dans une atmosphère où la lumière semble effacée et le temps semble suspendu. Un roman qui fait écho à ce que nous avons vécu, à ce que nous vivons. Une pure tension narrative. Bravo