Bandol 2017

Vin Blanc 55% CLAIRETTE pour la finesse et l'élégance, 30% BOURBOULENC pour la vivacité et la fraîcheur, le reste en cépages divers.. Provence Var

Château Pibarnon

Offres

  • Vendu par Athenaeum
    27.00
Le terroir :

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu'à 300 mètres d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque. A PIBARNON, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de châteaux très réputés.

Le domaine :

Le secret des vins de Pibarnon réside dans l'alchimie complexe de son terroir : un sol calcaire unique du Trias, né d'une particularité géologique et régulant parfaitement l'eau sur le vignoble, un cépage de génie, le mourvèdre, et une altitude, à plus de 300 mètres du niveau de la mer, en adéquation complète avec un micro-climat idéal. Les grands vins naissent toujours sur les grands terroirs...

Une géologie singulière

Magistralement exposé dans un amphithéâtre naturel, le terroir de Pibarnon constitue une originalité géologique, aux sols très différents du reste de l'appellation Bandol. Surgi au quaternaire, lors du plissement des Alpes, le sol anachronique du Trias est en effet plus vieux de 150 millions d'années que les autres formations locales. Sans ce bouleversement, la colline de Pibarnon devrait se trouver à 500 mètres de profondeur sous la mer. Cette particularité géologique d'un sol très calcaire, riche en microfossiles, explique la finesse aromatique et l'élégance des vins de Pibarnon et justifierait à elle seule que le domaine soit classé en clos ou en climat.
Une autre particularité majeure du terroir de Pibarnon est la présence en sous-sol de marnes bleues du Santonien. Ces marnes bleues, riches en oligo-éléments, se retrouvent sur d'aussi grands terroirs que Château Yquem, à Sauternes ou Château Pétrus, à Pomerol. Et sont toujours à l'origine de grands vins à l'élégance rare et aux arômes subtils.

Notes de dégustation :

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses frères renommés du Nord, grâce à quelques amers élégants et surtout une finale sapide, liées au sol et à sa lente maturité en face Nord. Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur.

Les conseils du sommelier :

2017 est prétendument l'année la plus chaude jamais enregistrée... Pourtant, je peux vous garantir que ce vin qui s'élève tranquillement en bouteille est loin de l'archétype du millésime chaud ! Au contraire, il est bourré de finesse, aérien, d'une l'étoffe soyeuse et fraîche. Magie du terroir, certes, mais aussi de belles réserves en eau, grâce à un hiver très pluvieux. Les 500 mm d'eau qui sont tombés jusqu'à fin avril ont généré de belles réserves pour gommer la sécheresse de 2016. Une production de raisins très modérée, avec un rendement naturel bas (autour de 30hl par hectare, ce qui est vraiment peu. Les sols en altitude, mais profonds, du Domaine, et les faces Nord, ont contribué à donner des vins éclatants et plein d'élégance.

S'identifier pour envoyer des commentaires.