Millésime
1987
Type
Vin Rouge
Appellation
Charmes-Chambertin, Grand Cru
Producteur
Lignier Hubert
Catégorie
Grand Cru
Région viticole
Côte de Nuits
Contenance
75 cl
Cépage
Pinot Noir
EAN13
2000053940238

Charmes-Chambertin, Grand Cru 1987

Vin Rouge Pinot Noir Bourgogne Côte de Nuits

Lignier Hubert

Indisponible
Le terroir :

Ce long coteau repose sur la roche dure : quelques dizaines de centimètres de terre brune, issue de limons et éboulis graveleux sur la partie haute, calcaires à teneur argileuse variable sur le versant. Étages géologiques : le bathonien en partie supérieure puis les marnes et le calcaire à entroques du bajocien (jurassique). Les fossiles sont nombreux à fleur de terre, rappelant la mer il y a 150 millions d’années. (Source BIVB)

Le domaine :

Le duo père-fils, Hubert et Laurent Lignier, exploite 9 ha pour créer 24 vins (appellations Bourgogne, village, premiers et grands crus). Les vignes sont labourées depuis plus de 25 ans, excluant tout désherbant et insecticide. Les sols des nombreux « climats » et grands terroirs sont respectés intimement pour privilégier le développement de micro-organismes et favoriser ainsi un équilibre indispensable à la croissance des vignes. Depuis 2011, ils pratiquent aussi une protection biologique pour les traitements.

Notes de dégustation :

Rouges, leur robe est vive, du rubis foncé jusqu’à la cerise noire. Leurs arômes suggèrent la framboise, le cassis, la groseille ainsi que le noyau, la réglisse, les épices. Également au rendez-vous, la rose, la violette, la mousse et le sous-bois. Au palais, puissance, opulence et élégance s’unissent pour composer un corps entier et complexe, plein de sève et d’une chair voluptueuse, destiné à 10 ans au moins de garde. Si ces Grands Crus somptueux ont l’esprit de famille, des nuances les distinguent cependant. (Source BIVB)

Les conseils du sommelier :

Symboles des grands vins de Pinot Noir, puissants, virils, complexes et intenses, les Grands Crus de Gevrey-Chambertin imposent des mets nobles et eux-mêmes complexes, pour que la confrontation reste équilibrée. Bien sûr, le gibier à poils sera le bienvenu, grillé ou, mieux encore, en sauce au vin. La puissance de ses tanins permettra ce choc de textures,
sa complexité aromatique et surtout son opulence faisant la différence. L’agneau en sauce, le coq au vin bien sûr, les volailles laquées et la côte de bœuf lui trouveront aussi beaucoup d’intérêt, sans oublier les fromages à croûte lavée, bien cadrés par sa puissance et sa persistance aromatique.
Températures de service : 12 à 14 °C en vin assez jeune, 15 à 16 °C pour un vin plus mûr. (Source BIVB)


Température de dégustation :

15 à 17°C

S'identifier pour envoyer des commentaires.